LES VREGENS

Posts Tagged ‘immigration

Passions tristes

leave a comment »

Mais d’où nos « penseurs » tirent-ils leur inspiration ?

Je vous avais parlé en son temps du Goncourt Houellebecq, qualifié de « génie de la littérature », comme Onfray (ou en ce moment Enthoven) était « philosophe ». Ou Laurent Deuche « historien »…

Ben ça y est, on remet le couvert, avec la parution de son dernier bouquin, « Soumission ». Houellebecq est partout. A la télé, même au jité de la 2 (défunt service public), à la radio, dans les journaux. La promo fonctionne à tour de bras. Même le piratage du bouquin en question est une stratégie marketing, c’est dire. Il est parmi les plus téléchargés…

Où l’on découvre qu’en 2022, la France est envahie par les barbus, mysogines, évidemment, polygames, œuf corse (et de préférence ils se choisissent des mineures, mais non ce n’est pas une caricature), c’est la fin de la mini-jupe et des décolletés ravageurs, la fin de la laïcité (rire), et tout le monde se convertit à l’islam, de gré ou de force.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

7 janvier 2015 at 13 h 43 min

« La Cour de Babel » : c’est la classe !

with 6 comments

Le superbe et lumineux documentaire de Julie Bertuccelli se déroule entre les murs d’un collège parisien du 10e arrondissement, mais ce n’est en aucun cas une sorte de remake du « Entre les murs » de Cantet/Bégaudeau.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

12 mars 2014 at 18 h 30 min

Consomme et ferme ta gueule !

with 5 comments

Je vous parlais l’autre jour de l’immonde expulsion des roms sur le parking d’un hypermarché Leclerc, à Nantes. Par un petit chef, et ses gros bras, quinze face à quelques gamins affolés.

Faut dire aussi que le p’tit chef en question a des antécédents :

Les étrangers n’ont aucun droit dans la maison Leclerc, sauf celui de bosser, et de se taire…

Dans mon précédent papier, vous avez pu lire les commentaires des articles de la presse du coin au sujet des « pas comme nous ». Gerbatoire, hein ?

Et bien, ces simples gens, comme ce « brave homme » dont je vous parlais récemment, ouvertement antisémite, ces gens sont les français d’aujourd’hui. En tous cas l’écrasante majorité, hélas. Des résignés, des pleutres, des couilles molles, des gros cons racistes. Et n’allez pas me raconter que c’est une question d’éducation, ou d’information. Personne n’est obligé de s’informer seulement à la télé, et internet n’est pas fait pour les chiens. Quand on veut l’info, on la trouve. Sophia Aram a raison. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, comme disait l’autre. Les électeurs du bas du front ne sont pas des humanistes sensibles, de pauvres gens en colère et très malheureux de ne pas pouvoir remplir leur caddie chez Leclerc, mais des gros cons. Point barre.

Lire le reste de cette entrée »

Etranges étrangers

with 8 comments

ÉTRANGES ÉTRANGERS

Étranges étrangers

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel

hommes des pays loin

cobayes des colonies

Doux petits musiciens

soleils adolescents de la porte d’Italie

Boumians de la porte de Saint-Ouen

Apatrides d’Aubervilliers

brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris

ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied

au beau milieu des rues

Tunisiens de Grenelle

embauchés débauchés

manœuvres désœuvrés

Polacks du Marais du Temple des Rosiers

Cordonniers de Cordoue soutiers de Barcelone

pêcheurs des Baléares ou bien du Finisterre

rescapés de Franco

et déportés de France et de Navarre

pour avoir défendu en souvenir de la vôtre

la liberté des autres

Esclaves noirs de Fréjus

tiraillés et parqués

au bord d’une petite mer

où peu vous vous baignez

Esclaves noirs de Fréjus

qui évoquez chaque soir

dans les locaux disciplinaires

avec une vieille boîte à cigares

et quelques bouts de fil de fer

tous les échos de vos villages

tous les oiseaux de vos forêts

et ne venez dans la capitale

que pour fêter au pas cadencé

la prise de la Bastille le quatorze juillet

Enfants du Sénégal

dépatriés expatriés et naturalisés

Enfants indochinois

jongleurs aux innocents couteaux

qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés

de jolis dragons d’or faits de papier plié

Enfants trop tôt grandis et si vite en allés

qui dormez aujourd’hui de retour au pays

le visage dans la terre

et des bombes incendiaires labourant vos rizières

On vous a renvoyé

la monnaie de vos papiers dorés

on vous a retourné

vos petits couteaux dans le dos

Étranges étrangers

Vous êtes de la ville

vous êtes de sa vie

même si mal en vivez

même si vous en mourez.

Jacques PRÉVERT

Grand bal du printemps 1955

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

10 mars 2011 at 11 h 51 min

Terrorisme d’Etat…

with 4 comments

Le monde est plein de gens pas très recommandables, ça, on le savait déjà… Et certains plus que d’autres, parce qu’ils avancent masqués. Même si c’est interdit pour vous et moi dans les manifs… C’est autorisé, et même recommandé pour certains.

Vous connaissez aussi le goût prononcé de notre président pour les réseaux. De droite, voire d’extrême droite. A peine si on a remarqué parmi les courtisans de notre grand chef un grand moustachu un peu replet, j’ai nommé Alain Bauer, LE « spécialiste » des questions d’antiterrorisme et de sécurité, invité partout sur les plateaux de télévision, et même sur notre site préféré, pour causer de son domaine de prédilection.

Alors je vais vous parler du dénommé Alain Bauer. Vous vous ferez votre opinion par vous-mêmes, enfin, si vous lisez les liens que je donne, bande de feignants. Espérons que vous ferez partie du petit 1 % de gens qui lisent les notes en bas de page… Dixit l’ami Schneidermann.

Alain Bauer, donc. Toujours du côté du manche, c’est-à-dire de celui du pouvoir et du sacro saint Dieu Pognon … Ce gars là est partout. On le voit régulièrement aux côtés de Nicolas Sarkozy, il préside l’Observatoire national de la délinquance. Il était également présent aux vœux à la presse de Brice Hortefeux.

Lire le reste de cette entrée »

La misère est à nos portes, on s’en fout, c’est bientôt Noël

with 9 comments

Des années que ça dure… Dans l’indifférence générale. Et soudain, d’un coup, on ouvre les yeux.  On s’aperçoit que des gens meurent, par centaines, à nos portes…

Voilà ce que j’ai lu aujourd’hui sur le site de Celestissima :

250 migrants Africains, dont 74 Erythréens voulant rejoindre l’Europe afin de demander l’asile politique sont détenus depuis un mois dans le désert du Sinaï  par des trafiquants. Ils sont menacés de mort s’ils ne payent pas chacun la somme de 8000 euros.

L’ultimatum expire aujourd’hui, le 5 décembre 2010, dans la totale indifférence internationale.

Seules des ONG italiennes se se sont jusque là préoccupées du sort des prisonniers. C’est en effet une conséquence directe de la criminelle politique d’immigration menée par Berlusconi. Depuis les accords italo-libyens, sur le contrôle de l’immigration clandestine, les migrants arraisonnés en méditerranée ou arrêtés, sont enfermés dans des centres de rétention en Libye, autrement dit, dans des prisons. C’est pour échapper à la police de Tripoli et se réfugier en Israël que les 250 migrants ont chacun payé 2000 euros à des passeurs. Mais ceux-ci n’ont pas respecté le marché  et retiennent le groupe en otage.

Six migrants ont déjà été exécutés. Il semblerait aussi que les ravisseurs aient déjà emmenés quatre autres personnes dans l’incapacité totale de payer  afin de les contraindre à une ablation d’un rein.
Ce qui indique aussi une monstrueuse complicité avec des structures médicales.
Le père Mussie Zerawi, président de l’association des droits de l’homme Habeshia est en contact téléphonique avec certains otages, les témoignages qu’il rapporte sont glaçants:

« Ils ne nous donnent pas d’eau potable » raconte une femme, nous sommes enchainés comme des animaux » et encore « Certains d’entre nous sont grièvement blessés, ils ont besoin d’être immédiatement soignés, ils ont la tête fracassée et les membres rompus. L’autre soir, quatre d’entre nous qui n’ont aucune famille pouvant payer la rançon ont été emmenés. On va leur prélever un rein pour le vendre. D’autres ont été marqués au fer rouge pour les obliger à téléphoner à leurs familles pour demander de l ’argent.  L’ultimatum est pour dimanche, après, ils nous ferons disparaître. » «Nous sommes enchainés, depuis trois jours nous n’avons rien à manger. Sauvez-nous

Finalement EveryOne, une organisation de défense des droits des humains a fait savoir à l’ONU qu’elle avait déterminé le lieu où sont détenus les otages. Le rapporteur de l’ONU chargé de lutter contre le trafic des êtres humains a confirmé que ce drame serait traité en priorité. D’après l’Ansa, le Mossad aurait aussi été alerté afin d’éviter que les ravisseurs empruntent les tunnels qui joignent l’Egypte et la Palestine.

source: Il Fatto Quotidiano, la Repubblica, Everyone, Tolerance, Fortress Europe, Diritto di critiqua , Informare per resistere

Lire le reste de cette entrée »

Opération banlieues

with one comment

Je viens de terminer la lecture d’un livre dont – est-ce vraiment un hasard ? – on a beaucoup moins parlé que du fameux « Déni des cultures » d’ Hugues Lagrange… Pour lequel comme vous le savez, la délinquance dans les « quartiers » serait causée par des facteurs essentiellement culturels, et non par la misère sociale de ses habitants.

Ce livre s’appelle « Opération banlieues ». Il a été écrit par Hacène Belmessous, qui est journaliste, et chercheur indépendant, auteur de plusieurs ouvrages, déjà, sur le sujet.

Selon lui (et il a des arguments de choc) les fameuses « politiques de la ville » successives, depuis les années 70, visent à rétablir le droit dans les cités… Qualifiées de « zones de non droit ». Mais en fait, derrière les grands discours humanistes, se cache une réalité beaucoup plus discrète, et beaucoup moins noble : la préparation d’une « guerre totale » aux quartiers, transformés en ghettos ethniques, véritables chaudrons sociaux, dont le « traitement » ne relèverait plus que de l’éradication. Par l’armée.

Lire le reste de cette entrée »

Jimmy Mubenga

with 2 comments

Le 12 octobre dernier, Jimmy Mubenga meurt à bord de l’avion qui devait le reconduire du Royaume Uni vers son Angola natal. Quelques heures plus tard, un communiqué annonce ce malaise fatal.

Dans les jours qui suivent, le Guardian, qui a publié cet entrefilet, reçoit des courriers de plusieurs passagers de ce vol, contestant la version officielle.

Lire le reste de cette entrée »

Written by florence

4 novembre 2010 at 23 h 06 min

Un morceau d’histoire oublié

with 6 comments

Je viens de découvrir le très joli film de Paul Carpita « Les Sables Mouvants » suite à l’article de Gavroche.

Il se déroule en Camargue, ce magnifique delta du Rhône ou l’activité des autochtones se partage entre l’élevage de chevaux et taureaux et  la riziculture. Tout le monde sait que le riz de Camargue est un des meilleurs du monde, mais peu de gens connaissent son histoire.

À l’automne 2009  j’ai passé un weekend dans un gîte d’une grande propriété agricole gérée par un couple d’amis, au bord du petit Rhône près des Saintes.

L’activité du domaine s’est essentiellement tournée ver la culture du riz au fil des décennies. Le copain qui s’occupe des terres, parle avec passion de son métier et de l’implantation de la culture rizicole qui, avec le tourisme, a considérablement enrichi la région depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Mais lui-même passe sous silence une partie de cette histoire un peu par ignorance et un peu par honte. Le sujet est tabou dans le coin. Car le riz y a été implanté avec l’aide de travailleurs en provenance des colonies indochinoises, pratiquement tous immigrés de force sous le régime de Vichy, ce sont ces asiatiques qui ont apporté leur savoir faire de cette culture ancestrale dans leurs pays.

 

Le hasard faisant parfois bien les choses, c’est quelques jours seulement après ce séjour que j’ai découvert ce morceau d’histoire, à la faveur d’un hommage rendu à ces travailleurs orientaux par le maire communiste d’Arles, pour la première fois, soixante dix ans après.

Quelques références :

 

Un reportage de Télé Mirroir à Arles en décembre 2009

 

Un article de la LDH sur cet hommage tardif aux travailleurs indochinois

 

Lire aussi l’histoire du peintre vietnamien Lê Bá Dang

Et surtout l’excellente émission de Mermet sur La-bas.org :

Quand tu manges un fruit, n’oublie pas celui qui a planté l’arbre

Written by alainbu

10 octobre 2010 at 13 h 16 min

Le monde de demain : une forteresse assiégée…

with 3 comments

Puisqu’on parle des murs de la honte

Je ne sais pas si vous vous rappelez le pataquesse de la commémoration de la chute du mur de Berlin… Même l’agité de l’Elysée avait prétendu qu’il y était sur sa page fessebouque … !

Ce n'était pas son premier mensonge, ni sans doute son dernier

Ah, on était contents, c’était la victoire de la démocratie sur la dictature, les allemands enfin réunis, tout comme la fin de l’apartheid en Afrique du Sud avait fait de Nelson Mandela un héros, lui qui avait passé 27 ans de sa vie en prison… Ce qui n’empêchait pas les mêmes « démocraties » de faire de juteuses affaires avec le régime raciste de Pretoria…

http://www.legrandsoir.info/Israel-a-offert-des-armes-nucleaires-a-l-Afrique-du-Sud-de-l-Apartheid-pour-les-utiliser-contre-ses-voisins-noirs.html

Après la chute du mur de Berlin, enfin les citoyens du monde allaient pouvoir se rencontrer, se déplacer comme bon leur semblerait, se connaître, mélanger leurs cultures, bref, établir d’autres relations, transcendant les frontières des pays, ouvertes sur le monde, parce que, enfin, tarrari, tarrara, l’heure n’était plus aux cloisonnements nationalistes et égoïstes, mais à la consécration de la « citoyenneté », d’un monde « sans frontières » et fraternel, grâce à la mondialisation galopante et aux progrès des technologies de l’information et de la communication.

Dans la réalité, ce n’est pas tout à fait aussi glorieux, n’est-ce-pas … Car les gouvernements des pays occidentaux dits « démocratiques » sont, encore et toujours, à contre-courant de ces prétendues ouvertures des frontières, ils mettent en place une politique exactement contraire à ces belles paroles, et construisent partout de grandes murailles tout au long de leurs frontières, pour se protéger de toute « invasion » des peuples du Sud …

Lire le reste de cette entrée »