LES VREGENS

Posts Tagged ‘Mélenchon aurait mieux fait de fermer sa gueule

Avoir 20 ans en France « socialiste »

with 14 comments

Nos z’élites socialistes ont pleuré hier la mort du patron de Total, un des leurs de toute évidence, et tout cela dans une touchante unanimité, lors de funérailles quasi nationales.

Notre république laïque (rire) a célébré le grand homme.

french-president-francois-hollande-arriving-0211-diaporama

Et ce week-end, dans le Tarn, Rémi Fraisse, illustre inconnu, est mort. Il avait 21 ans. Il n’était pas patron d’une multinationale, juste militant écologiste, passionné de nature, et étudiait les fleurs de la zone humide du Testet.

rc3a9miHommage à Rémi Fraisse, sur le site Tant qu’il y aura des bouilles

Et pendant que les « neutres », les journalistes et commentateurs « objectifs » claironnent partout que tout de même, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, et « attendre les résultats de l’autopsie », les témoignages affluent :

Rémi a été tué sur le coup par un robocop socialiste qui lui a balancé une grenade dans le dos.

La police, elle, s’interroge sans rire sur ce que pouvait bien contenir le sac à dos de Rémi. De la dynamite, sans doute ? Une bombe à fragmentation ? de l’anthrax ? du gaz sarin ? La flicaille socialiste raconte même qu’elle a vu des drapeaux islamistes sur la ZAD , n’ayons pas peur du ridicule.

Hier 27 octobre, France Nature Environnement publiait un communiqué :

Rémi était un jeune militant investi au sein de Nature Midi-Pyrénées, association affilée à France Nature Environnement. Actif au sein du groupe botanique de l’association naturaliste, basée à Toulouse, il participait notamment au suivi de la flore protégée en Haute-Garonne où il assurait la coordination du suivi de la Renoncule à feuille d’ophioglosse.

La renoncule à feuille d’ophioglosse, ça ne vous paraît pas suspect, vous ?

Renoncule-a-feuilles-d-Ophioglosse-gros-plan-sur-la-fleur

Les témoins racontent aussi que les petits copains du robocop socialiste auteur du tir mortel sont venus fissa ramasser le cadavre de Rémi, et l’ont fort opportunément « retrouvé » quelques heures plus tard. La « scène de crime » n’a pas été balisée comme on le voit dans toutes les séries policières, ce sont les zadistes eux-mêmes qui s’en sont chargés, plusieurs heures plus tard, on se demande bien pourquoi ?

Vous avez des doutes sur cette version ?

Regardez donc cette vidéo, ou un autre robocop socialiste balance une grenade dite de désencerclement dans une caravane située hors zone, et où se trouvaient plusieurs personnes désarmées :

Mais qu’est-ce donc qu’une grenade de désencerclement ? Cette arme de force intermédiaire provoque une forte détonation, ainsi que la projection de 18 galets en caoutchouc dans un rayon de 10 mètres. Selon les instructions des directeurs de la gendarmerie nationale et de la police nationale, elle peut être utilisée lorsque « les forces de l’ordre se trouvent en situation d’encerclement ou de prise à partie par des groupes violents ou armés ». « Son emploi en milieu fermé doit être limité à des situations particulières où les risques liés aux projections et à l’explosion sont réduits », prévoit cette directive, qui ordonne aux agents de s’assurer de l’état de santé de la personne après usage.

Autre vidéo, qui montre l’escalade de la violence … policière  :

Ben ouais, pendant que notre bon (p)résidu communie avec « l’élite de la nation », les robocops socialistes font le ménage, et enlèvent les déchets.

D’ailleurs, selon le socialiste Thierry Carcenac (sénateur, et aussi big boss du conseil général des barons locaux du Tarn et accessoirement administrateur d’un certain nombre de sociétés d’économie mixte dans le domaine du BTP, encore un heureux hasard), « Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête ».

Un sénateur élu avec le pognon du conseil général du Tarn, avec 17 voix d’avance sur son adversaire…

Et de la part du gouvernement socialiste, pas un mot de compassion ou de condoléances à la famille de Rémi Fraisse. Pas même de la part de la soi-disant ministre de l’écologie,  Soeur Ségolène du Poitou, sans doute installée là en récompense de ses bons et loyaux services par son ex mari. Fallait bien la caser quelque part, tata Ségo, hein. Fallait bien que Françoua se fasse pardonner ses petites escapades en scooter, et on est entre gens du même monde, en famille.

Donc, rien, pas un mot. Pas une explication. Dommage collatéral, Rémi.

Quant à l’inestimable Mélenchon, en v’là un autre qui est finalement venu là seulement pour faire sa promo. L’est vachement bon pour écrire des bouquins et pour faire de beaux discours de campagne. Mais c’est tout, donc.

Voici ce qu’il a dit, avant de supprimer courageusement ses propos sur fessebouc :

B08WRdJIMAADtFi.png large.png%20large

Alors, je me rappelle ses belles paroles, au Mélenchon, c’était en 2012, chez Drucker :  » à la fin, ce sera eux contre nous, les autres seront cachés sous la table ». Ben voilà, ce n’étaient que des mots.

Parce que pour lui, les militants du Testet n’étaient que des violents, des clochards, des anarchistes, mandatés par les pro barrage et par l’extrême droite, et en plus, ils puaient de la gueule. Ben ouais, ducon, y’a pas de douches au Testet, c’est bête, hein.

En revanche, la violence des robocops socialistes ne l’a pas fait frémir.

Une violence policière dirigée aussi contre les élus de la République

Ce que propose Mélenchon, finalement, c’est une révolution propre, une révolution gentille en bas de soie, « citoyenne » la révolution, et tout ça, face à la la soldatesque hollandaise autant aux ordres des puissants que la soldatesque sarkozyste.

Finalement, ma carte d’électeur est définitivement à sa place : à la poubelle. Et désormais, aucun politique ne me fera plus perdre mon temps dans un bureau de vote.

Du grain à moudre :

Un site où y’a tout sur la ZAD du Testet, sur les manifs, et sur Rémi.

Tant qu’il y aura des bouilles

Et un excellent article de Médiapart : Barrage de Sivens les alertes des écolos ont été ignorées