LES VREGENS

Posts Tagged ‘naomi klein

les cultures périphériques

with 5 comments

oui, je sais, on est très occupés. MAIS

mais il en faut combien de moines et de moniales qui se foutent le feu pour qu’on commence à bouger nos culs ? peu importe ce qu’on pense des théocraties, du dalaï-lama, du bouddhisme, on SAIT que l’occupation et la sinisation du tibet sont absolument terrifiantes, que c’est un rouleau compresseur sur une culture à la fois périphérique, fragile, archaïque et douce, que c’est INJUSTE, que c’est le même rouleau compresseur du capitalisme le plus effrené sur TOUTES les cultures périphériques, fragiles, archaïques (bien que pas toujours douces) et que ça doit s’arrêter. STOP à l’occupation chinoise au tibet, STOP à la torture, STOP à la destruction d’une culture, d’une civilisation, d’une religion, d’une manière d’être et de vivre. si on défend les loups dans le mercantour, les bébés phoques, et même si on s’en fout, ça, ça doit s’arrêter. soutenez le tibet, parce qu’un jour (mais même si ce n’était pas le cas, d’ailleurs) NOUS serons une culture périphérique, fragile, archaïque (bien que pas toujours douce). c’est notre peau que nous défendons, en défendant les tibétains. et en tout cas c’est notre honneur que nous défendons en protestant contre ce qui est en train de se passer au tibet.

http://www.freetibet.org/

un mec s’immole en tunisie, une révolution éclate, 30 moines et moniales s’immolent en 2 mois. .. pas assez ? merde, c’est pas parce qu’ils sont moines qu’ils ne sentent rien et sont contents. les chinois cognent contre ces gens désarmés et écrasés de toutes les manières possibles, physiquement, économiquement, psychiquement, ils y mettent leurs déchets et leur pillent leurs terres, et on fait rien, on dit rien, méluche a l’air de manger du caca quand il parle du dalaï-lama, et on attend que ça passe…

à lire une série de polars qui se passent au tibet, ce sont en plus de bons polars, et peu importe que le mec soit américain, il pourrait même être de la cia, ce qu’il raconte, même si le quart est vrai, est tout simplement tragique :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eliot_Pattison

 

PS : je recopie ma 2ème phrase : peu importe ce qu’on pense des théocraties, du dalaï-lama, du bouddhisme, on SAIT que l’occupation et la sinisation du tibet sont absolument terrifiantes. et là on/je parle d’occupation territoriale, d’un état souverain envahissant un autre état souverain, de l’irak envahissant le koweit, de l’allemagne envahissant la pologne, de rome envahissant la grèce. exemples parmi d’autres. pas de l’exploitation et la destruction de l’homme par l’homme via des gros dollars. qui est tout aussi mais pas plus pernicieuse. mais on ne fait pas un concours d’atrocités, il me semble, ou si ? je parle de la grèce, on me parle de la france, je parle du tibet, on me parle du nigéria… stop.

le dalaï-lama est le chef religieux, mais également le chef politique des tibétains donc le chef du gouvernement en exil. de plus, à la suite des réformes annoncées par le dalaï-lama la même année, le 20 août 2001, samdhong rinpoché a été élu (puis réélu en 2006) premier ministre du gouvernement tibétain en exil, élu au suffrage direct par les tibétains exilés. puis lobsang sangay a été élu premier ministre le 27 avril 2011, toujours du gouvernement tibétain en exil. si le dalaî-lama n’est pas élu, mais désigné, comme chef du gouvernement 1) la situation est actuellement la même en grèce, en italie 2) les autres membres du gouvernement sont par contre élus.

c’est une théocratie, mon âme d’athée a des spasmes, mais ça n’empêche : certains processus démocratiques sont en cours même chez les tibétains, et même plus qu’en chine, et, que je sache, les tibétains ne pratiquent pas la torture, l’emprisonnement des opposants, la peine de mort à large échelle (avec balle de pistolet remboursée par les familles des condamnés), la destruction et la pollution de l’environnement, l’exploitation et le pillage à très large échelle des ressources en eau, minérales, en terre, en terres rares, l’utilisation éhontée et débridée de la force pour juguler les résistances, et la croissance économique au prix de la vie humaine comme les chinois le font, non seulement au tibet mais dans le monde entier, afrique comprise.

alors, perso, entre une culture périphérique qui n’a jamais fait de mal à personne, et qui essaie de faire le bien de l’humanité, eh oui (même si on ricane, c’est ce qu’ils cherchent à faire),  et une grosse culture tout à fait dominante politiquement (cf le veto pour la syrie), économiquement, démographiquement (ajouter le nucléaire, l’armée, etc. etc. etc.), en plus hégémonique, qui terrifie ses voisins et expansionniste (tibet…), ben il y a pas photo. et je comprends pas qu’on fasse la fine bouche et qu’on hésite ne serait-ce qu’une seconde.

katastroïka, le film

leave a comment »

ô, pauvres grecs, que peut-on faire ?

Lire le reste de cette entrée »

La stratégie du choc se met en route

with 13 comments

Ce matin, je buvais mon café face à la vallée, et comme toujours, c’est à ce moment là que je réfléchis le mieux au sens de la vie, et du monde. Je suis seule, au calme, avant que tout s’agite autour de moi. Ça doit être ça.

Hier après-midi, j’ai regardé, incrédule, abasourdie, le film Les yes men changent le monde.

Pour moi, c’était tellement grotesque, énorme, démesuré, ridicule, drôle même, si on apprécie l’humour très noir, que je pensais « ce n’est pas possible de croire ça ? »

Eh bien, non. Dans ce film, on voit comment des gens à priori normaux, qui ont comme tout le monde, des enfants, une mère, sont prêts à admettre un risque acceptable… Un squelette, oui, mais doré…

Oui, pour ces gens, chefs d’entreprises, assureurs, grands patrons, quelques morts sont acceptables, du moment que l’humanité progresse. Et leurs bénéfices en parallèle… Bon, les morts seront de préférence des cadavres de pauvres, plutôt que des cadavres de riches, qui coutent plus cher à indemniser…

Alors, évidemment, si on accepte la mort des êtres humains, par avance, vous pensez bien que la misère, les délocalisations, les reculs sociaux, « le grand bond en arrière », on n’en a pas grand chose à secouer non plus …

Alors, aujourd’hui, quand je lis ce qui se passe, partout dans le monde, où les libertés reculent, comme aux Zétazunis, qui vont graver dans le marbre la détention illimitée de gens « soupçonnés » de terrorisme, sans procès, et l’utilisation légale de la torture, où la protection de notre terre mère n’est plus d’actualité, comme au Canada, qui va sortir du Protocole de Kyoto, comme les Zétazunis, qui ont toujours refusé de le signer, comme la Russie et le Japon…

… je me dis que ça y est. Papa Friedman triomphe.

Dans la Stratégie du choc, Naomi Klein parlait de l’Indonésie de Suharto, du Chili de Pinochet, qui à l’époque avaient servi de cobayes, aujourd’hui ce sont les grecs qui s’y collent, et attendant notre tour… La crise est une magnifique opportunité de nous faire avaler cette amère pilule.

Et comme les images valent mieux qu’un long discours :

Ils s’occupent de tout – suite

with 2 comments

Le billet précédent m’a fait tout de suite penser à un article lu il y a quelques jours, qui montre comme au Royaume-Uni aussi, « ils » s’occupent de tout. Ils? Comme l’écrivait Naomi Klein, ce n’est pas du complotisme, juste de la convergence d’intérêts.

Lire le reste de cette entrée »

Written by florence

2 octobre 2011 at 13 h 51 min

Libye, les vraies raisons…

with 3 comments

Où l’on découvre tout d’un coup que « l’intervention humanitaire » en Libye n’était pas si désintéressée…

Bon, alors, ça y est, Khadafi est parti, en exil, peut-être mort. Les grands démocrates Sarkozy, Cameron et Obama ont finalement eu sa peau. Et le « Conseil national de transition » est désormais reconnu par « la communauté internationale » et par l’ONU comme le seul représentant du peuple libyen.

Malheureux peuple libyen, qui va connaître sous peu des lendemains qui déchantent. Qui va passer de Charybde à Scylla. Comme en leur temps, la Russie, débarrassée du joug soviétique, comme l’Afrique du Sud, où désormais les noirs ont le droit de vote, même s’ils sont toujours aussi pauvres. Et que le vrai pouvoir est resté dans les mêmes mains qu’avant…

Lire le reste de cette entrée »

1984, c’est pour tout de suite…

with 3 comments

Je suis en train de lire les « Ecrits politiques » de George Orwell, et ce matin, je suis tombée sur cet article d’Olivier Labouret, médecin psychiatre…

L’État français néolibéral, après une campagne médiatique sécuritaire commandée avec acharnement par celui qui l’incarne, compte réformer la loi de 1990 sur les soins sans consentement.

Contrairement à l’analyse qui en est faite par de nombreux confrères psychiatres, le danger principal de ce projet de loi ne réside pas dans la multiplication des hospitalisations à la demande de l’autorité publique, qui signerait le retour du grand renfermement asilaire. L’internement coûte cher, et le personnel soignant comme les places manquent : que la surpopulation devienne la règle à l’hôpital comme c’est le cas en prison, est une hypothèse improbable – on n’a pas encore trouvé par quel mécanisme schizophrénique faire rentrer deux patients dans une seule chambre d’isolement…

Non, la conséquence la plus redoutable de cette loi (si elle est adoptée) va être la généralisation des soins sans consentement en ambulatoire (1), ainsi que la société de contrôle panoptique qu’elle annonce et va entraîner irrémédiablement dans son sillage… Ce que cette loi présage, ce n’est en effet ni plus ni moins que le grand renfermement… à domicile !

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

14 novembre 2010 at 10 h 34 min

Histoires de vrais gens …

with 4 comments

En ce moment, chômage « oblige » (ou merci à la solidarité nationale qui me paie à rien foutre, sans doute plus pour très longtemps, je sais), je lis beaucoup… Je n’arrive que péniblement à lire des romans. Peut-être inconsciemment, je me dis que « je n’ai pas le temps ». Donc, merci au passage pour les fiches de lecture postées par les autres vrais gens…

Alors je lis Naomi Klein (la Stratégie du Choc, et on voit combien ce livre est d’actualité) Chomsky, Monique Pinçon (Le président des riches) … Pas très gai, je vous l’accorde.

Mais quand même. Parfois, je me laisse aller… Besoin d’air, sans doute.

Chez Actes Sud

J’ai donc (re)lu un livre magnifique « Je pensais que mon père était Dieu et autres récits de la réalité américaine ».

C’est une anthologie composée par un de mes écrivains amerlocains préférés, Paul Auster. De petits textes, écrits par de vrais gens, comme vous, comme moi. 172 histoires racontées par des hommes, des femmes, jeunes, vieux, noirs, blancs, pour le « National Story Project », et l’émission de radio « Week End All Things Considered »…

Paul Auster explique : J’ai expliqué aux auditeurs que je cherchais des histoires. Elles devaient être vraies, elles devaient être brèves, mais il n’y aurait aucune restriction quant aux sujets ni au style. Des histoires non conformes à ce que nous attendons de l’existence, des histoires vraies aux allures de fiction… Avec leur aide, j’espérais constituer des archives véridiques, un musée de la réalité américaine.

En voici une :

Un jour à Higley

Un jour, quand j’étais jeune expert comptable, je rendis visite à un client près de Higley, en Arizona. Pendant que nous parlions, nous entendîmes gratter à la porte, et il me dit : « Regardez ça ». Il alla ouvrir la porte et un lynx de bonne taille entra. Mon homme l’avait trouvé tout juste né, dans un champ de luzerne, et depuis lors, l’animal faisait partie de la famille. Aussitôt qu’il eut ouvert la porte, le chat courut à la salle de bains et s’accroupit sur le cabinet pour « faire ses besoins ». Quand il eut fini, le lynx sauta à terre, se dressa sur ses pattes de derrière, et tira la chasse.

Elle est signée Carl Brooksby, illustre inconnu, de Mesa, en Arizona.

Lire le reste de cette entrée »

The corporation (vost)

with 17 comments

Pour les rares personnes qui n’auraient pas encore vu ce très bon doc qui disparaît peu à peu du net, ruez-vous dessus. Il est long (2h20) et au besoin, utilisez les liens de téléchargement sur le site pour le garder par devers votre disque rigide computique.

« Il y a 150 ans, la société par action était une institution peu importante. Aujourd’hui elle est omniprésente. Comme l’église, la monarchie et le parti communiste en leur temps, la société est l’institution prédominante.

Ce documentaire étudie la nature, l’évolution, l’impact et le probable avenir de la société moderne. Dotée d’un mandat légal limité, qu’est-ce qui lui a permis d’obtenir un pouvoir et une influence tel sur notre vie ?

Notre enquête commence alors que les scandales ouvrent le débat sur l’absence de contrôle sur les grandes sociétés. »

The Corporation est un documentaire canadien réalisé par Jennifer Abbott et Mark Achbar, sorti en 2003, et basé sur le livre de Joel Bakan : The corporation, the pathological pursuit of profit and power.

Il dresse un portrait exhaustif de l’entreprise et analyse sa relation avec le monde en abordant les points suivants :

* Une personne « morale »
* La pathologie du commerce : étude psychiatrique du monde de l’entreprise
* Qui est responsable ?
* La publicité au berceau
* La liberté de la presse ?
* Capitalisme contre Démocratie
* Démocratie contre Capitalisme

Apparaissent dans ce reportage Noam Chomsky, Michael Moore, Naomi Klein, et bien d’autres…
Après une distribution réduite en salles (visiblement le sujet dérange), Mark Achbar décide de rendre le film disponible au téléchargement via BitTorrent, en VO non sous-titrée.

Je suis donc fier de vous présenter la version sous-titrée de cette vidéo à voir de toute urgence. Vous pouvez toujours soutenir l’initiative en faisant une donation sur le site officiel.

Le film est ici:

http://contre-la-pensee-unique.org/blog/2009/08/20/the-corporation-vost/

Written by superpowwow

11 août 2010 at 16 h 45 min