LES VREGENS

Posts Tagged ‘Pass sanitaire

Antivax, provax et compagnie

with 3 comments

Plutôt que de manifester contre un vaccin, il paraît que ce serait mieux que les gens se mobilisent (ces gens qui ne sont rien-feignants-cyniques-procureurs-trop gâtés) contre les réformes des retraites, du chômage et contre la casse des services publics. Certes. Encore faudrait-il que les partis politiques (qui soudain se mettent à nous aimer comme des fous à l’approche d’une élection) et les directions syndicales (qui appellent à une journée d’action par an et hibernent le reste du temps) soient plus offensifs sur ces sujets qu’ils ne le sont, mais passons.

Mais rien ne dit (sauf la télé) que ceux qui étaient dans la rue hier n’étaient que « des abrutis fachos d’extreme-droite anti-vax ». 

Notons que le seul discours « pro vaccin » relayé par les médias se borne aux communiqués (contradictoires) d’un gouvernement :

– où un monarque-épidémiologiste-philosophe-mais-avant-tout-banquier décide de tout

– corrompu, composé de voyous, dont certains députés et ministres sont des repris de justice et des menteurs,

– qui réécrit l’Histoire en réhabilitant Pétain le grand soldat et Maurras le philosophe, tous deux violemment antisémites et concrètement responsables de la mort de millions de gens et ferme l’accès aux archives compromettantes ;

– qui s’assied sur la démocratie, la représentation nationale, la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice,

– qui ne règne que par la terreur qu’inspirent ses milices qui bénéficient d’une impunité totale,

– dont on sait qu’il est vendu aux multinationales, y compris pharmaceutiques, qu’il n’a à peu près rien à carrer de la santé publique (le nombre de lits d’hôpitaux continue de diminuer) et que seul comptent les profits de ses sponsors.

Notons que les « demi-mesures », les « p’tet ben qu’oui, mais p’tet ben qu’non » ont été la règle depuis le début de l’épidémie, démontrant si besoin était l’impréparation et l’amateurisme de ces gens :

– les masques inutiles, puis obligatoires ;

– les auto-attestations : « je m’autorise à aller faire mes courses à Lideul parce que mon frigo est vide, ci-joint, CNI, permis, attestation de domicile, feuille d’impôts… » ;

– les confinements à heures fixes (faut croire que le virus ne circulait qu’aux heures autorisées) sauf dans les transports (faut bien bosser)

– les affichettes dans les aéroports en guise de fermeture des frontières ;

– aujourd’hui, mise en place d’un « pass sanitaire » (juridiquement intenable et impossible à mettre vraiment en place concrètement) ; obligatoire pour tous, notamment pour les soignants (vite oublié, leur sacrifice de 2020, la médaille en toc fabriquée en Chine et les applaudissements pas chers à 20 h) et les pompiers, mais pas pour les flics et les gendarmes ; pas nécessaire dans les lieux de culte ni dans les magasins de moins de 20 000 m² etc…

Quoi d’étonnant donc que les gens doutent ?

Qu’ils aient peur ?

Qu’ils avalent n’importe quelle connerie ?

Se diviser sur la seule question du vaccin est exactement le but recherché par la macronie : diviser pour régner.

Alors, curieusement :

  • les mêmes « personnalités de gauche » qui étaient tous « Charlie » et défilaient gentiment en 2015 derrière Hollande et Valls (dont on sait désormais qu’ils savaient que Lafarge finançait Daech) Sarko, Netanyahou, Liberman, Bongo et Orban, sans que la présence de tous ces grands humanistes patentés ne les gênent, même aux entournures …
  • les mêmes qui trouvaient normal et juste d’aller manifester avec Darmanin et les flics d’Alliance devant l’Assemblée Nationale…

trouvent soudain infamant de défiler dans les mêmes manifs que l’extrême droite, dont on sait par ailleurs qu’elle aussi se fout royalement de la santé des gens et ne veut que récupérer des électeurs pour 2022.

Faut dire que la clientèle des manifs d’hier n’était en grande partie composé que de gueux, de gaulois réfractaires et autres procureurs, ou de « connards » comme les surnomme affectueusement en privé le type qui leur sert de président.

Curieusement, les discours pourris qu’on entend désormais quotidiennement sur les plateaux de télé émeuvent moins les bonnes ames que quelques étoiles jaunes portées par une poignée de crétins dans les manifs.

C’était donc facile et confortable de les traiter d’abrutis.

Mais cela va t-il faire progresser la société ? Créer une union de tous les mécontents ?

Non. Comme à ma connaissance personne n’aime se faire traiter de con, y a de fortes chances qu’ils se tournent vers ceux qui leur font du charme : les fachos.

Comme l’état d’urgence dans la constitution, le pass sanitaire va graver les contrôles dans le marbre, et pas seulement par les « représentants de l’ordre » (dont on connaît les manières de procéder pour les sans-papiers, les populations des quartiers et pour les manifestants, quels qu’ils soient) mais aussi, par exemple, par les patrons de bars, les vigiles à l’entrée des magasins, etc. Et si ça se trouve, par un voisin obligeant.

Citoyens, rasez les murs.

Et ça ne laisse pas présager des lendemains qui chantent. Une société de flics.

C’est pour cette raison qu’il me paraît urgent et important que la gauche (la vraie) ne laisse pas le terrain libre à la droite réactionnaire et fasciste, avec ses théories farfelues, ses mentors décérébrés et ses comparaisons ineptes. Et que contrairement à son habitude, comme avec le mouvement des gilets jaunes (« on ne manifeste pas avec l’extrême droite », disait l’ectoplasme Martinez) elle ne laisse pas passer l’ opportunité d’un mouvement social d’ampleur.

Written by Gavroche

18 juillet 2021 at 15 h 46 min

Publié dans Uncategorized

Tagged with