LES VREGENS

Posts Tagged ‘retraites

Assez joué, on rentre à la maison…

with 6 comments

Ben voilà, c’est fini… La fin de la récré. Ou celle des haricots.

Désormais, les étudiants sont seuls en scène pour défendre les retraites, à l’appel de l’Unef. Et je vous fiche mon billet (d’humeur) que la journée de manifs et de grèves de jeudi sera la dernière.

Même si les syndicats étudiants y croient encore.

Plus vraiment de facs bloquées, mais une « multiplication des actions conjointes salariés-étudiants », comme des opérations péages gratuits, ou des relais de jeunes dans les sites industriels bloqués.

D’ailleurs, l’Unef communique désormais plutôt sur les assemblées générales d’étudiants, qui votent des journées de grève qui coïncident avec les journées de mobilisation interprofessionnelle. Une grève par ci, une manif par là… Comme avant, comme d’habitude.

L’Unef n’appelle d’ailleurs plus à des manifestations, mais simplement à des sit-in devant les locaux de parlementaires, de l’UMP ou du Medef, à des rassemblements et à des « opérations coups de poing », sans plus de précision…

Et c’est pareil côté syndicats « professionnels »…

A Marseille, FO a voté hier l’arrêt de la grève du nettoiement « pour éviter une dégradation de l’hygiène et des risques d’incendies »… Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

26 octobre 2010 at 15 h 45 min

Octobre rouge, il est temps !

with 7 comments

Voilà, c’est fait, le Sénat a voté la réforme vendredi soir, au lendemain de la procédure de « vote unique » réclamée par le gouvernement : Article du Monde

La « démocratie », parlons en …

Sarkosus minimus déclarait, lors de la rencontre Femmes et Egalité des Chances, en avril 2007 : « Le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer »...

Pour le candidat Sarko, à l’époque, il n’était pas question de revenir sur la retraite à 60 ans. Il ne peut donc pas s’appuyer aujourd’hui sur une « légitimité » qui lui aurait été accordée par le peuple.

Rappelez vous, la « retraite à 60 ans », c’était en 1981, et c’était une promesse de campagne de François Mitterrand… En clair, la clique sarkozyste s’assoit sur le suffrage universel, et on en arrive tout doucement à une dérive dictatoriale.

Et quand il n’y a plus de légitimité, que reste t-il ? La force. On le constate, les violences policières se multiplient ces derniers jours… Contre les jeunes, contre les bougnoules, contre les salariés, contre ce machin ringard qu’on appelle le droit de grève. Tu bosses, et tu fermes ta gueule. Liberté, égalité, fraternité … Ces vieilles valeurs usées.

Paris, 21 octobre, photo AP Thibaud Camus

Témoignages sur les violences policières, Lyon,21 octobre

Les ouvriers d'Arcelor Mittal, Marseille, 12 octobre, Jean Paul Pélissier, Reuters

La réquisition de la raffinerie de Grandpuits, en Seine et Marne,21 octobre 2010

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

24 octobre 2010 at 11 h 34 min

Tout le monde ment, tout le monde ment, le gouvernement ment énormément …

with 2 comments

Encore une manif cet après-midi, à laquelle je n’ai pas pu me rendre…

Alors, j’ai fouiné un peu, j’aime bien ça, fouiner, et sur les retraites, notamment… Sur ce que le grand chef Sarko et sa clique, et même la « gôche » (c’est vieux et éculé, mais ça fait toujours rire) et les syndicats godillots ont soigneusement passé sous silence …

Et j’ai trouvé un article intéressant dans « Alternatives économiques », signé par un professeur émérite d’économie à l’Université de Lille, Jean Gadrey.

Extraits :

Pratiquement tous les argumentaires du Conseil d’Orientation des Retraites, mais aussi des économistes de gauche hostiles à la réforme se fondent sur l’évolution d’un chiffre qui est le « ratio de dépendance vieillesse », défini comme le rapport entre le nombre de personnes âgées et la population en emploi. Et lorsqu’on ne regarde que ce chiffre, il fait apparaître une hausse très forte entre 2010 et 2050 : il passerait de 0,54 à 0,81, soit une progression de 50 %. Dur, dur ! Chaque actif aurait « sur le dos » le financement de 0,81 retraités contre seulement 0,54 aujourd’hui.

Et les retraités ne sont pas les seules personnes économiquement « dépendantes » des personnes en emploi. Les richesses produites par les actifs occupés sont aussi partagées avec les autres inactifs (jeunes ou moins jeunes) ainsi que les chômeurs. Le ratio de dépendance économique (personnes sans emploi/ personnes en emploi) permet de mesurer la charge globale qui pèsera sur les travailleurs de demain.

Son évolution est bien moins forte – quatre fois moins précisément – que celle du ratio de dépendance vieillesse : + 13,5 % en 40 ans. Tout simplement parce que l’augmentation de la proportion de personnes âgées sera, en partie, compensée par la diminution de la proportion de jeunes. Et, contrairement à une idée reçue, le coût « d’entretien » des personnes âgées n’est pas plus élevé que celui des jeunes.

Autrement dit, pour accompagner les changements socio-démographiques qui se profilent pour les quatre décennies à venir et préserver le niveau de vie de tous, la croissance nécessaire est de moins de 14 % sur l’ensemble de ces 40 années, soit seulement 0,3 % par an. Avec les œillères des retraites, on a donc un miroir déformant et fortement grossissant de la « charge » qui pèsera demain sur les travailleurs.

En clair, chaque actif n’a pas à se préparer à « porter un sac à dos » plus lourd de 50 % pour les « non actifs », mais seulement de 13,5 %, et cela change fondamentalement la perspective. Le catastrophisme n’est vraiment pas de mise dans ces conditions.

Source : INSEE

Le choix des mots sur ces questions n’est pas neutre. On avait déjà les « charges » sociales pour parler des cotisations sociales. On avait déjà les « prélèvements obligatoires » pour désigner ce que partout ailleurs dans le monde on appelle les recettes fiscales. On a inventé pour nous des ratios de « dépendance », histoire de bien nous faire comprendre que les retraités, les vieux, les personnes sans emploi et les jeunes sont un poids, une charge, un fardeau, qu’ils ne produisent aucune richesse, etc. Mais l’économie marchande et monétaire tout entière s’écroulerait en un jour si le travail domestique « non économique » n’était pas assuré, elle « dépend » elle aussi fortement de toutes les activités non rémunérées, de tous les liens sociaux qui l’entourent, de toutes les richesses autres que celles qui se vendent ou qui ont un coût en monnaie. Parlons de ratios socio-démographiques n’induisant pas de telles représentations alors qu’il est question de solidarité et d’interdépendance.

Jean Gadrey, 66 ans, est Professeur émérite d’économie à l’Université Lille 1. Ses domaines de recherche sont la « Socio-économie des services » et les « Nouveaux indicateurs de richesse », titres de deux livres récents publiés à La Découverte, coll. Repères. S’y ajoute le thème des inégalités, objet d’un essai « En finir avec les inégalités » (Mango, 2006). Il est membre du CNIS (Conseil National de l’Information Statistique). Il publie régulièrement des articles ou tribunes dans Alternatives économiques.

Et tout ça m’a fait penser à cette chanson :


 

Written by Gavroche

12 octobre 2010 at 15 h 55 min

Retour de manifs… PT de rire, je suis…

with 5 comments

Je ne sais pas vous,  mais c’est à chaque fois la même chose…

Ce soir, comme d’hab, minimus sarkosus et sa « bande » crient victoire, quand y’a une grève, on la voit (presque) pas, enfin, beaucoup moins que la dernière fois… Les syndicats, eux aussi, crient « tarari, tarara, tsoin tsoin, cocorico », on était plus nombreux que la dernière fois, promis, juré, « on va faire plier le gouvernement, c’est sûr »…

Et on entend comme d’hab, la fameuse phrase, « selon la police, gnagnagna, selon les syndicats, gnagnagna… »

Moi, tout ça me fait penser irrésistiblement à cette vidéo, que vous connaissez sans doute…  Sévère, mais juste…

En attendant, le gouvernement, c’est clair, table sur la lassitude des gens, et il a raison.  De toutes façons,  le syndicat le plus godillot a déclaré ça ce soir :

« Ceux qui veulent radicaliser le mouvement, appeler à la grève générale, souvent veulent rentrer dans une démarche politique, d’opposition globale avec le gouvernement », a dit sur RMC le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque…

Bref, tout ça pour dire, circulez, y’a plus rien à voir, allez, zou, on rentre à la maison, on se met devant TF1, avec le pastaga et les cacahuètes de chez Lidl (plus les moyens d’aller chez Fauchon), et pis on prépare le tube de vaseline…

Ah, flûte, on me souffle dans l’oreillette qu’il est plus remboursé, le tube de vaseline… Bon, ben, ce sera sans, alors…

Written by Gavroche

23 septembre 2010 at 19 h 26 min

Demandez le programme …. de « la gauche » pour 2012 …

with 6 comments


Le FMI et son patron, Dominique Strauss-Kahn, publient régulièrement un petit bulletin, assez confidentiel, évidemment, où il donne quelques bons conseils en matière de politique économique et sociale, comme vous allez le voir …

En gros, le remède miracle pour sortir le monde de la crise, ce sont des réformes « struc-tu-relles » : suppression des systèmes de protection sociale, baisse du salaire minimum, privatisation des services publics (enfin, le peu qui reste) …

Dominique Strauss-Kahn est paraît-il, socialiste (hahahahaha)… Il est aussi très probablement le futur candidat de la gauche (hahahahaha) à l’élection présidentielle de 2012…

Dans le rapport du FMI sur la santé économique de la France, titré « France : la reprise est bien engagée mais il faut réduire la dette publique », voici ce qu’on peut lire :

« La reprise sera plus forte et plus durable si les autorités donnent suite à leur engagement d’assainir les finances publiques, consolident la stabilité financière et appliquent des réformes structurelles axées sur la croissance. »

« Assainir les dépenses », OK, ça, c’est pas nouveau, on nous bassine avec ça depuis des mois… mais attention, pas toutes les dépenses, hein, faut pas pousser mémé dans les orties non plus, quand même :

  • Bernard Tapie va mettre au chaud ses 210 millions d’euros (merci les cons tribuables)
  • Le bouclier fiscal, pas touche, le chef il a dit que sinon toutes les boîtes elles iraient à l’étranger… (cela dit, elles y vont quand même)
  • Mémé Bettencourt va continuer à encaisser 30 millions d’euros par an, et à placer ses pépètes aux Bahamas…

Des efforts, donc, eh oui, mais pour ceux qui bossent … Lire le reste de cette entrée »

dette et retraites

with 2 comments

l’heure de la bataille approche, l’occasion de rappeler ces 2 compils faite par un mec qui s’appelle Fred sur le site Attac30

la dette désintox:

http://local.attac.org/attac30/spip.php?article799

retraites désintox :

http://local.attac.org/attac30/spip.php?article795

Written by cremedecanard

27 août 2010 at 19 h 40 min

Les vrais chiffres du chômage

with 3 comments

L'avenir des vieux en France

Mâme Lagarde est aux anges, il paraît, après la « publication » des chiffres du chômage de juillet, au point de déclarer :  » Deux mois, ça commence à devenir du tendanciel » Sauf que les chiffres réels, ne sont pas tout à fait ceux annoncés : ainsi pour les 50 ans ou plus, la hausse s’est poursuivie (+ 0,8 % en juillet, + 17,6 % sur un an)…

Et mâme Lagarde de rajouter :  » Si on couple ça avec le supplément de croissance par rapport aux prévisions, les créations nettes d’emplois pendant le premier semestre et une légère diminution des prix en juillet, ca nous fait un cocktail de rentrée qui est tout à fait positif »… C’est la méthode Coué… Si ça se trouve, merde, on va manquer de chômeurs, bientôt…

Car la fameuse « baisse des chiffres du chômage », ne s’appuie que sur la fameuse catégorie A, celle des « demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi « . En clair, ceux qui ne branlent strictement rien, ces feignasses…

Mais il y a d’autres « catégories », comme par hasard, oubliées par cette bonne Mâme Lagarde :

catégorie B : ceux qui ont fait moins de 78 heures au cours du mois
catégorie C : ceux qui en ont fait un peu plus
catégorie D : ceux qui sont en stage (la plupart des « jeunes », parfois jusqu’à 35 ans… ) ou en formation
catégorie E : ceux par exemple qui « bénéficient » de contrats aidés, CDD toujours, et temps partiel évidemment.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

26 août 2010 at 16 h 54 min