LES VREGENS

Posts Tagged ‘Une pensée pour Sylvaine

2011, année de merde

with 9 comments

Ouf. Encore une de passée … Noël, tout ça, la débauche de bouffe, de cadeaux, des supermarchés archi-pleins… Les accidents de la route, les mecs bourrés, la famille, les dégueulis dans tous les coins… La joie, quoi.

Celle-là, elle m'a fait marrer...

L’occasion d’une petite rétrospective, sous forme de regard en arrière. 2011, c’est l’année où notre amie Sylvaine est partie. Enfin, où ses amis l’ont accompagnée à sa dernière demeure, par une froide matinée de janvier, comme on dit.

C'est avec cette image qu'elle concluait un de ses articles sur Médiapart.

L’occasion d’avoir une pensée pour la belle fille vivante qu’elle était.

Oh, elle ne fut pas toute seule, hein. Plein de gens qu’on aimait sont partis aussi, comme ça, au détour de cette année. Des connus, et d’autres.

Mohamed Bouazizi, illustre inconnu, est mort le 4 janvier. Un simple vendeur ambulant désespéré. S’il voit son pays aujourd’hui, j’espère qu’il ne regrette pas son geste. Et puis, ont suivi Ricet Barrier, et Charlie Bauer. 2011, c’est aussi l’année ou Troy Davis a été exécuté. Dans le beau pays de la démocratie.

Il a un jour été un petit garçon...

C’est aussi l’année où ont disparu Roland Dubillard (mais qui le connaît aujourd’hui, hein ?), Pierre Dumayet, un ancêtre de la télé d’avant, et puis Cesaria Evora, et l’inspecteur Colombo, et Franck Fernandel, et Annie Girardot, Edouard Glissant, Steve Jobs (lui, je m’en fous un peu), puis Robert Lamoureux et Kim Jong-Il (lui je m’en fous beaucoup), et flûte, Sidney Lumet aussi… et Raoul Ruiz, et Danielle Mitterrand, bien sûr. Et le beau Calvin Russell. Et Maria Schneider, merde, d’un cancer, à 58 ans. Comme David Servan-Schreiber, encore plus jeune. Et Tabary, le papa de Corrine et Jeannot, et la belle Liz Taylor, comme Henri Tisot, et Cora Vaucaire…

Lire le reste de cette entrée »

Adieu l’amie, on t’aimait bien, tu sais…

with 8 comments

Presque

A Fontainebleau
Devant l’hôtel de l’Aigle Noir
Il y a un taureau sculpté par Rosa Bonheur
Un peu plus loin tout autour
Il y a la forêt
Et un peu plus loin encore
Joli corps
Il y a encore la forêt
Et le malheur
Et tout à côté le bonheur
Le bonheur avec les yeux cernés
Le bonheur avec des aiguilles de pin dans le dos
Le bonheur qui ne pense à rien
Le bonheur comme le taureau
Sculpté par Rosa Bonheur
Et puis le malheur
Le malheur avec une montre en or
Avec un train à prendre
Le malheur qui pense à tout …
A tout
A tout … à tout … à tout …
Et à tout
Et qui gagne « presque » à tous les coups
Presque.

Jacques Prévert

Written by Gavroche

15 janvier 2011 at 13 h 50 min

Publié dans Non classé

Tagged with