LES VREGENS

Petite bafouille adressée au Macron

with 4 comments

Pauvre petit homme, pauvre petit Macron,

Je ne vous appellerai jamais « Monsieur le Président », ni même « Monsieur ».

Vous n’êtes pas mon président, vous n’êtes même pas un Monsieur.

Je ne vous ferai pas non plus l’honneur de vous tutoyer : je ne dis tu qu’à ceux que j’aime.

Non, vous n’êtes pas un « Monsieur ». Vous n’êtes qu’un valet bouffi de suffisance, un minable qui se prend pour un roi, un larbin qui finira comme les autres dans les poubelles de l’histoire.

Vous n’êtes courageux que face à un gamin de 15 ans, parce que c’est facile et surtout parce que vous avez pris soin d’être entouré d’une armée de robocops.Sans eux, vous auriez fermé honteusement votre vilaine petite bouche.

Parce que finalement, vous n’êtes qu’un lâche. Devant le peuple rassemblé, vous êtes un lâche.

Devant plus gros que vous, vous êtes un lâche.

Vous êtes le tout petit caniche obéissant des vrais puissants de la terre.

Nous sommes peut-être des riens, mais vous êtes moins que rien.

Vous n’êtes qu’un larbin juste un peu mieux payé que les autres.

Profitez en, car cela ne durera pas. Vous avez raison d’avoir peur, car la roue tourne. Et l’étincelle jaillit parfois de rien. Vous ne pourrez pas anesthésier le peuple.

Vous ne pourrez pas emprisonner tout le monde.

Et la Bastille, rappelez-vous, nous l’avons déjà prise…

Publicités

Written by Gavroche

19 juin 2018 à 12 h 23 min

Publié dans humeur

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Lecteur assidu de ce blog, je me permets cette réflexion chère Gavroche : Pourquoi ne pas aller au delà de la sempiternelle récrimination  » de gauche  ».( car chacun sait, ou devrait savoir n’est-ce pas, que la société se clive et n’est efficiente qu’à la césure  »gauche-droite », autorisée et rabâchée à l’envi……. ) chère Gavroche ? Le blog et le site personnel sont les trucs légaux et cadrés s qui permettent, (pour pas un rond et ça devrait questionner ), de se répandre et d’étaler son mécontentement avec l’assurance- tous risques de n’être jamais inquiétéE . En somme d’exercer la possibilité de grogner en laisse . Il y a mieux à faire, et surtout de plus efficace ! Non ?

    Anonyme

    19 juin 2018 at 21 h 08 min

  2. Cher inconnu,

    Tout d’abord, j’eusse aimé savoir qui s’adresse à moi.

    Au passage, ça m’a rappelé le ton condescendant de Macron face à Mathieu Magnaudeix :
    https://blogs.mediapart.fr/mathieu-magnaudeix/blog/030317/cher-ami
    Mais passons.

    Ma réponse :

    Premier point :

    Si j’ai effectivement été de gauche, aujourd’hui, je ne le suis plus. Plus vraiment. Surtout quand on voit ce qu’elle est devenue, reniant ses valeurs pour quelques misérables voix : on ratisse large. Et ce que vous appelez « le clivage » n’existe plus.

    Je suis un peu comme Macron finalement (rires) : je ne suis ni de droite ni de gauche. Mais il y a (évidemment) quelques différences :

    – Macron croit qu’il est le roi, alors que je sais parfaitement (et même, j’en suis fière) que « moi-même personnellement » comme on dit, je fais partie des riens. Macron croit qu’il est au dessus des autres humains, pas moi.

    – Macron travaille pour ses congénères milliardaires. J’aime à croire que je travaille (modestement, certes) pour le bien commun de toute l’humanité.

    Deuxième point : vous ne me connaissez pas. Vous ne savez pas ce que je fais par ailleurs. Peut-être ne fais-je pas que grogner, finalement, en laisse ou pas.

    Troisième point : oui, j’ai encore le droit d’écrire ce qui me plaît. Sans doute plus pour très longtemps, vous serez donc rassuré sur mon éventuel engagement.

    Quatrième et dernier point :

    J’attends avec impatience vos propositions de luttes concrètes pour ne plus être en laisse : et je ne parle pas de pétitions à signer, de manifs une fois par mois encadrés par les flics, ou de « Fête à Macron » avec stand de merguez-frites … Ni de militantisme auprès de la France insoumise comme je suis curé.

    Bonne soirée.

    Gavroche

    19 juin 2018 at 21 h 46 min

    • Chère Gavroche, la lecture assidue de vos écrits depuis plusieurs années m’a permit de vous qualifier de gauche, ou gauchiste, ou tout ce que vous voudrez qui s’y rapporte ou le fasse penser, relisez vous très large n’est-ce pas avant de nier cette évidence revendiquée .
      Ce n’est pas un vice et en aucun cas vous n’avez à vous justifier d’écrire et de vous revendiquer de la fameuse gauche; sensée être l’alpha et l’oméga des luttes sociales depuis que vous avez lue Marx( comme moi ) et avez décidée que tout était dans dans la grand tout en somme .
      Chacun a le droit de se revendiquer de ceci ou de cela et chacun peut- s’il s’en trouve content-,critiquer à loisir les élus en place ; c’est là que réside la fameuse règle des démocraties: tu subis mais tu as le droit de le dire, et surtout tu élis et tu répand à l’envi que nul système et nulle organisation humaine ne peut être supérieures et aboutie que cette putain de démocratie dont tu te gargarise et qui nous permet de te te maintenir en esclavage consenti .
      C’est vrai qu’habituellement je m’abstient de ce genre de jugement, bien que je le maintient absolument, il suffit parfois d’un moment d’agacement, ce fut le cas ce soir . Sinon, ben moi non plus je n,’irai beaucoup plus loin, l’âge et la maladie, toutefois, vieil anar ( vrai, pas l’adjectif facile utilisé par tes pairs lorsqu’ils veulent se faire mousser) je suis toujours et absolument déçu lorsque mes semblables emprisonnés dans des schémas  »parlementaristes » prétendent agir contre ce qu’ils cautionnent au plus haut point : l’Etat et son gouvernement élu par eux .
      Bises Gavroche.
      Ps; il est possible que ma réponse soit de très mauvaises qualités, je la formule via un téléphone et c’est pas facile à mon âge .

      René Tomolillo

      19 juin 2018 at 23 h 00 min

      • Bonjour René,

        Je ne nie rien, j’assume ce que j’ai écrit ici (depuis 8 ans maintenant !) et ailleurs.

        Vaste question, finalement : qu’est-ce qu’être de gauche ?
        Est-ce simplement être assis confortablement dans la partie gauche de l’assemblée nationale ? Être « socialiste » ? Ou même « insoumis » ? Franchement, j’ai des doutes.

        Est-ce revendiquer, encore et toujours, et inlassablement, une vie bonne non pas seulement pour soi mais pour tous les habitants de la terre ? Une vie bonne qui implique aujourd’hui et absolument de protéger la planète des attaques incessantes du capitalisme. Oui, sans aucun doute, c’est ça, pour moi, être de gauche, en tous cas, ça devrait.

        Mais c’est aussi le cas de beaucoup de mes amis et connaissances qui ne votent pas forcément socialiste ou insoumis. C’est le cas de gens qui ne votent pas du tout. Comme moi aujourd’hui : j’ai cessé de croire à « la démocratie représentative ». Je ne cautionne pas l’État, et je n’ai pas voté, les « représentants élus » ne représentant qu’eux-mêmes, et surtout ceux qu’ils servent.

        Alors anar ? Peut-être. Ou « Autonome ». Ou « ultra-gauche ». Qu’importe le terme.

        En tous cas, comme d’autres chantent, écrivent des poèmes, collent des affiches ou votent, ou militent, ou manifestent et même écrivent sur les murs ou cassent les vitrines des banques (ils sont jeunes, et moi non) je fais ce que je sais faire (modestement) : chercher à comprendre, chercher des solutions, partager, transmettre, écrire quelques billets ici.

        Gavroche

        Gavroche

        20 juin 2018 at 8 h 39 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :