LES VREGENS

Archives d’un auteur

Levothyrox, allo maman, bobo !

with 3 comments

Je prends un médicament tous les matins depuis 2 ans, parce que ma thyroïde fait joyeusement du yoyo. Il s’appelle Levothyrox. Et d’après les médecins, il faudra le prendre à vie, parce qu’il n’y a pas d’autre traitement. Paraît-il.

Son dosage doit être extrêmement précis pour que ça fonctionne.

Ça implique des prises de sang régulières pour tester ce que les toubibs appellent la TSH, acronyme de « Thydroïd Stimulating Hormone ». C’est une hormone produite par l’hypophyse qui régule la thyroïde. D’autres examens sont souvent nécessaires : dosage sanguin des hormones thyroïdiennes, dites T3 et T4, et une échographie de la thyroïde. Ça, c’est un endocrino qui la pratique, et il a trouvé sur la mienne « des nodules ». Chez moi, on a décelé une « maladie de Hashimoto »… C’est la première maladie à avoir été reconnue comme maladie auto-immune. Décrite pour la première fois en 1912 par un médecin japonais dont elle porte le nom, et elle se traduit par une augmentation notable du volume de la thyroïde, et ce qu’on appelle une hypothyroïdie.

Lire le reste de cette entrée »

Sacco et Vanzetti, c’était il y a 90 ans

with 7 comments

Il y a deux jours, je lisais la rubrique « actu » du Monde. Et j’ai trouvé ça : Et l’Amérique s’en prit à ses migrants

Le journaliste auteur de l’article, s’appuyant sur les « travaux » d’un « historien », reprend les théories de l’époque, et écrit :

On sait aujourd’hui que Sacco et Vanzetti n’étaient pas les anarchistes fleur bleue décrits par les grandes plumes de l’époque (John Dos Passos, Upton Sinclair, Romain Rolland). En quête d’un idéal pur, ils fréquentaient des durs de durs, adeptes de l’action violente et de l’assassinat politique. Les attaques anarchistes visaient des procureurs, des industriels, jusqu’au ministre de la justice. Une bombe explose à Wall Street le 16 septembre 1920 : elle tue 38 personnes et en blesse 200. Les travaux de Topp confirment que Sacco et Vanzetti se trouvaient sur les lieux de plusieurs attentats lors de leur déclenchement, et qu’ils connaissaient personnellement plusieurs de leurs auteurs. Ce qui n’en fait pas pour autant les coupables du braquage et du double meurtre pour lesquels ils ont été condamnés. « Leur appartenance au groupe anarchiste a joué un rôle crucial dans l’issue du procès », souligne Michael Topp, historien des mouvements sociaux à l’université du Texas à El Paso, et auteur d’un ouvrage sur l’affaire en 2004.

Sauf que.

Je ne sais pas qui est Michael Topp. Et je n’ai pas trouvé grand-chose sur le ouèbe quant à ses publications sur le sujet. En tous cas, il a une vision quelque peu orientée de cette histoire, une vision bien dans le ton de notre époque, qui réécrit allègrement l’histoire dans le sens des intérêts de certains. Et ces intérêts ne sont pas les nôtres, à nous, les sans-dents et autres riens.

Car combien d’entre vous savent quelque chose de l’affaire Sacco et Vanzetti ?

Lire le reste de cette entrée »

Un monde de fous

with 2 comments

Vous pensiez naïvement qu’on avait touché le fond ?

Pas encore, mais ça vient.

Parce que quand nos « représentants » et autres politocards veulent mettre les médecins psychiatres à contribution, ça donne ça :  Gérard Collomb veut mobiliser les psychiatres pour repérer les individus radicalisés

Et foin du secret médical.

Quand on sait que les psys peuvent éventuellement se tromper, voire être de complets charlatans, ou être eux-mêmes frappadingues, ou être payés pour services rendus, ça rassure. Ils deviennent (ne le sont-ils pas déjà ?) des auxiliaires de police.

Lire le reste de cette entrée »

Une infection latente

with 5 comments

Je me demandais depuis quelque temps pourquoi je détestais le monde qui m’entoure.

Et puis, ce matin, en (re)lisant la préface de Si c’est un homme, de Primo Levi, j’ai lu :

Beaucoup d’entre nous, individus ou peuples, sont à la merci de cette idée, consciente ou inconsciente, que « l’étranger, c’est l’ennemi ». Le plus souvent, cette conviction sommeille dans les esprits, comme une infection latente ; elle ne se manifeste que par des actes isolés, sans lien entre eux, elle ne fonde pas un système. Mais lorsque cela se produit, lorsque le dogme informulé est promu au rang de prémisse majeure d’un syllogisme, alors, au bout de la chaîne logique, il y a le Lager ; c’est-à-dire le produit d’une conception du monde poussée à ses plus extrêmes conséquences avec une cohérence rigoureuse ; tant que la conception a cours, les conséquences nous menacent. Puisse l’histoire des camps d’extermination retentir pour tous comme un sinistre signal d’alarme.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

18 août 2017 at 10 h 27 min

Un blanc vaut deux noirs …

with 3 comments

Une suite à mon dernier billet.

Alors que les noirs représentent seulement 12 % de la population américaine, et que dans la « Bible Belt » on se gargarise de bondieuseries, quelques chiffres édifiants :

– La population américaine représente 5 % de la population mondiale mais un quart des prisonniers.

– La population carcérale a augmenté de 705 % depuis 1973

40 % des prisonniers américains sont des noirs

Il y a plus de noirs américains derrière les barreaux aujourd’hui que d’esclaves en 1850

On peut faire de la prison à vie pour un vol s’il coûte plus que 100 $ (sauf quand on est patron d’une multinationale ou d’une banque)

– Il y a 10 fois plus de handicapés mentaux en prison que dans les hôpitaux (sauf Donald Trump qui lui est à la Maison Blanche, élu par les red necks qui ont « manifesté » à Charlottesville et ailleurs).

Mais l’Amérique est un « modèle ». Y Paraît …

Lire le reste de cette entrée »

Strange fruit

with one comment

Ah, les jolies petites villes de Virginie. Charlottesville ou la nostalgie du « bon vieux temps » …

Celle-là, c’est la ville natale de Thomas Jefferson, troisième président des États-Unis. Elle a reçu en 2003 le titre de la « ville la plus agréable à vivre des États-Unis ».

                                                             Le bon vieux temps

Lire le reste de cette entrée »

La « nationalisation temporaire » des chantiers navals : les vraies raisons

with one comment

Cette histoire, qui a fait les gros titres de la presse déchaînée la semaine dernière, m’avait interpellé au niveau du vécu, comme disait l’autre. Et encore plus cette espèce d’unanimisme pour crier victoire, y compris à gauche. Je SAVAIS que c’était du pipeau, du flan, de la poudre aux yeux et une arnaque. Bref, en un mot comme en cent, je n’y croyais pas une seconde.

Et ce matin, je lis ça, un article très éclairant, lumineux même, sur le site La sociale (et quand on aime, on partage) :

L’annonce d’une « nationalisation temporaire » des chantiers navals STX par Bruno Le Maire est tombée fin juillet comme un coup de tonnerre. Surprise des uns, félicitation des autres, voilà que la « nationalisation » serait remise à la mode par le très libéral ministre de l’économie du gouvernement Macron. Y aurait-il contradiction entre l’orientation affichée sur l’ensemble des questions politiques et économiques par ce gouvernement et la mesure ainsi prise ? Comme l’a déclaré un peu plus tard Bruno Le Maire lui-même, s’agirait-il d’une volonté farouche de « renforcer l’Europe » par une telle décision ? Ou au contraire, tout cela s’inscrit-il dans une orientation affichée par le président de la république et sanctionne-t-il l’agonie économique d’une union européenne qui n’a pas grand-chose à voir avec l’Europe réelle, celle des peuples et des nations ?

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

6 août 2017 at 10 h 38 min