LES VREGENS

Quelle fin absurde

with 4 comments

Tout va bien, je vais bien. Rubrique écologie, et toute cette sorte de choses, dont tout le monde ou presque s’en fout. C’qui compte, c’est le pouvoir. Le pouvoir d’achat.

Perso, ce que j’ai constaté à mon humble niveau de campagnarde :

– les abeilles ont presque disparu

– les grenouilles et autres batraciens aussi, une seule salamandre qui se cachait cet hiver dans le boîtier du compteur d’eau… Les autres sont mortes sur les routes.

– beaucoup moins de chevreuils qu’avant

– plus du tout de renards

– plus du tout de belettes, ni de blaireaux

– plus de sangliers

– moins d’espèces d’oiseaux

– je ne vois plus de hérissons, plus beaucoup d’écureuils…

– plus de lapins et encore moins de lièvres

– un faisan, l’autre jour, au bord de la route, tellement imprégné qu’on pouvait le nourrir à la main

Et on continue à massacrer tout ça, les bouquetins, les loups, les ours, les requins, les baleines. Les quelques uns qui restent.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

12 juillet 2017 at 9 h 12 min

L’Histoire se répète

with 2 comments

En suite à mon article d’hier, sur la famine au Bengale…

Selon notre bon président, interviewé le 8 juillet à l’occasion du sommet du G20, le sous-développement de l’Afrique ne serait pas dû à la misère ou à des années de colonisation et de Françafric.

Il déclare :

“La transition démographique est l’un des défis essentiel de l’Afrique”, et ajoute : “Dans un pays qui compte encore 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien.”

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

11 juillet 2017 at 8 h 41 min

Un holocauste oublié

with 7 comments

Je suis en train de lire un livre formidable. Les Mémoires d’un rouge, de Howard Fast.

L’auteur, entre autres nombreux ouvrages, de Spartacus.

Il y raconte son parcours, depuis son enfance misérable à New-York, jusqu’à Hollywood et en passant par la case prison pendant la période du maccarthysme, pour le seul crime d’avoir été membre du Parti Communiste américain. Ce livre est aussi et surtout une description fidèle d’une époque.

Dans ce livre, il raconte aussi ses missions comme correspondant de guerre, et notamment en Inde, pendant la Seconde guerre mondiale.

Lire le reste de cette entrée »

Emmanuel Badinguet

with 6 comments

De gouverner, toujours avide,

Voilà mon plan: – Il est splendide!-
Je les fais battre tous les deux,
J’attends qu’ils se mangent entr’eux
Et quand la mort a fait le vide
Je rentre à Paris…, si je PEUX !
Napoléon.
Devant ce plan lâche et stupide
Chacun de nous, avec esprit,
À ce monstre chauve… sourit!

Le fils du Père Duchêne illustré, 1871

 

Tout va bien, je vais bien. Enfin, voilà, quoi.

Bon, je vous parlerai un de ces jours des joies des cliniques privées payées avec nos cotisations sociales et hors de prix…

En attendant, je glande, je fais des confitures et autres douceurs avec les fruits du voisin, et je rumine (qu’on se rassure, à la différence des « élus de la République » , je ne vis pas sur le dos des contribuables, mais sur la retraite de plus en plus « modeste » comme on dit, de mon cher et tendre) mais j’ai quand même eu le temps de lire les dernières saloperies ambiantes.

Par exemple, sur les nouveaux enfoirés qui vont désormais peupler les ministères. Enfin, nouveaux, c’est vite dit.

Genre, notre nouveau sinistre de l’intérieur, un certain Gérard Collomb.

70 ans aux pelotes, c’est le gars qui a fait une « carrière », depuis député « socialiste » en 81 (je mettrais dorénavant toujours des guillemets à ce mot, pour parler des membres du parti d’en rire) à ministre (je sais pas bien sous quelle étiquette, je dirais pourriture de droite) aujourd’hui…

Ce type est donc élu depuis précisément 40 ans puisque c’est en 1977 qu’il est entré pour la première fois en fonction au conseil municipal de la ville de Lyon. Depuis, il a enchaîné, souvent en parallèle, tous les types de mandats locaux : maire d’arrondissement, député, sénateur, maire de Lyon et enfin président de la communauté urbaine lyonnaise puis de la Métropole.

Voilà pour la lutte contre le cumul des mandats et pour le « renouvellement de la vie politique ». Voilà pour les gens « issus de la société civile » © Macron.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

9 juillet 2017 at 15 h 41 min

La mondialisation heureuse

with 2 comments

L’autre matin, je râlais après les bambous que le précédent propriétaire de notre maison a très imprudemment planté. Il constitue désormais un impressionnant buisson, de trois mètres de haut, qui sert de refuge aux oiseaux, mais aussi aux batraciens qui peuplent le coin, grenouilles de toute sorte, crapauds : un vrai bonheur de voir à la nuit tombée Madame Crapaud, énorme, trimballer M. Crapaud, tout petit, sur son dos.

La preuve…

Des fois, y’a de la concurrence

En ce moment, on a droit tous les soirs à un vrai concert en direct de la mare et de ses alentours.

C’est la joie chez les grenouilles.

Chez les chats aussi, ces salopards, qui jouent avec, même si je hurle quand j’en prend un sur le fait.

Alors, il existe aujourd’hui des variétés de bambous qui ne rhizoment pas, mais mon prédécesseur devait l’ignorer.

Je passe donc mon temps à (essayer) d’empêcher ce satané bambou de se répandre partout, en coupant les rejets, en passant la débroussailleuse, et bientôt, en creusant une tranchée de 70 cm de profondeur quand même, tout autour de ce …. ! de bambou.

Comment limiter les ardeurs d’un bambou envahissant : la galère !

Et hier matin, très occupée à mon boulot d’arrachage de bambous, que vois-je, au ras du sol, horreur : un serpent coupé en tranches ? les tentacules rouges tâchées de noir d’une pieuvre ?

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

16 juin 2017 at 9 h 40 min

Publié dans Ecologie

La classe nuisible

leave a comment »

Ce quelque chose survenu il y a une dizaine d’années nous l’appellerons donc la « disparition des lucioles ».

Pier Paolo Pasolini 1975
– un peu avant sa mort

Cette semaine, j’ai lu le remarquable article de Frédéric Lordon sur le site tout aussi remarquable Lundi matin.

Quelque peu désabusé (comme beaucoup d’entre nous) Lordon évoque cette France macronisée, moisie, frileuse, bref, détestable :

puisqu’il est décidé que tout, absolument tout, est monnayable, même le « lien social » est tarifé…

« la France de Macron » n’est qu’une petite chose racornie, quoique persuadée de porter beau : c’est la classe nuisible.

La classe nuisible est l’une des composantes de la classe éduquée, dont la croissance en longue période est sans doute l’un des phénomènes sociaux les plus puissamment structurants. Pas loin de 30% de la population disposent d’un niveau d’étude Bac+2 ou davantage. Beaucoup en tirent la conclusion que, affranchis des autorités, aptes à « penser par eux-mêmes », leur avis compte, et mérite d’être entendu. Ils sont la fortune des réseaux sociaux et des rubriques « commentaires » de la presse en ligne. La chance de l’Europe et de la mondialisation également.

Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis.

Lire le reste de cette entrée »

Des niouzes

with 2 comments

Tout va bien, je vais bien

Finalement, ça continue comme avant.

Je regarde plus la télé, j’écoute de moins en moins la radio, j’ai envoyé péter les sites d’infos, quasiment tous complices (vendus au grand Kaaapitâl) et ben malgré tout, j’ai quand même entendu l’aut’matin que :

…vu qu’il y a encore un timbré qui a frappé chez les grands bretons, nos chefs se sont entendus pour sévir très très très fort contre le terrorisme lors du dernier pince-fesses du G7. Du jamais vu, selon les journalistes. En gros, ça s’est borné à demander à fesse de bouc d’arrêter de mettre en ligne des vidéos à la con, ou de les supprimer plus vite qu’avant.

A l’arrivée, ça a donné ça :

« Le G7 appelle les fournisseurs d’internet et les réseaux sociaux à accroître substantiellement leurs efforts pour résoudre le problème des contenus terroristes. »

Une manière de refiler du boulot à Zuckerberg et à ses potes. Ça s’appelle « anticiper », y paraît.

Une manière de pouvoir continuer à vendre des engins de mort aux mêmes, genre l’Arabie saoudite.

Leurs guerres, nos morts.

Une manière aussi d’utiliser la maison poulaga à d’autres tâches, autrement plus essentielles, genre les coups de latte aux éventuels manifestants, bougnoules (ça défoule, et tout le monde s’en fout, on n’est pas concernés) et autres anarchistes-casseurs, bref de contrôler la colère qui gronde un peu partout. Ce qui est bien pratique…

Pour le climat, on attendra. Comme d’hab. On va pas quand même pas emmerder les copains qui font du bizenesse (voir plus haut).

Et sinon, dans l’ancien pays de la révolution française devenu république banano-macronière, notre premier sinistre a déclaré y’a deux jours que « ce sont les électeurs qui décideront » si le dénommé Ferrand mérite d’aller au gnouf.

Le Parquet, lui, est occupé ailleurs, à traquer les gens qui aident les migrants. Ou les migrants eux mêmes. Par exemple.

Je suggère d’ailleurs de fermer le ministère de la justice, avec tous ces fonctionnaires qui glandent à longueur de journée, ça fera des économies. Ou du pognon pour les députés, histoire qu’ils continuent à s’abstenir (certains « frondent », quels coquins) quand d’aventure un projet de loi leur sera soumis. Si par hasard, des fois, un frémissement de « démocratie » (rires) apparaissait (par miracle) dans les tuyaux. Juste comme ça, une fois en passant …

Sinon, tout va bien, je vais bien. Fait beau et chaud (ou lycée de Versailles) et tout ça…

Written by Gavroche

28 mai 2017 at 9 h 09 min

Publié dans Actualité en France