LES VREGENS

Archive for the ‘Tout et rien’ Category

La plus belle nouvelle du monde !

with 6 comments

C’est dans la nuit du 18 au 19 novembre 2013, à quatre heures du matin, que j’ai appris la nouvelle : mon petit-fils Lyam était né à 2h34, 3kg200, 52cm.

 A quoi pense-t-on dans des moments pareils ?

 J’ai pensé à ma fille aînée de 34 ans (elle en avait 11 lorsque je l’ai adoptée) , qui aura tant souffert, tant enduré, avant d’être enfin mère ! un désir ardent, un projet tant attendu, si longtemps contrarié par une endométriose qui fit échouer à chaque fois  le développement de l’embryon dans l’utérus. Malgré la FIV, le suivi médical, les implantations et les stimulations répétées…

 J’ai pensé à mon gendre, si patient, si attentif, si encourageant, si présent, si aimant, pour tout dire. Il sera à n’en pas douter un merveilleux père pour ce petit. Lui qui fut trop tôt privé de présence paternel après la séparation, puis le divorce de ses parents. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Juléjim

21 novembre 2013 at 17 h 47 min

« Jeune et jolie »

leave a comment »

François Ozon a eu raison d’insister, lors de ses entretiens promotionnels, pour dire que son dernier film n’était pas un documentaire romancé sur la prostitution étudiante. Par contre, il aurait pu s’abstenir de faire cette provocation cannoise qui déclencha immanquablement une polémique et choqua tout particulièrement nombre de femmes mais aussi d’hommes : « «C’est un fantasme de beaucoup de femmes de se livrer à la prostitution.»

Propos beaucoup trop ambigu, exprimé dans un concentré de mots détonnants : « fantasme », « prostitution »… Une façon efficace, sans coup férir, de faire « le buzz », sans aucun doute, mais le film de François Ozon vaut bien plus et bien mieux que cela !

  Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

1 septembre 2013 at 12 h 14 min

Chères Louise, chers Louis,

with 10 comments

C’est en réécoutant cette chanson de Thomas Fersen que je me suis souvenu à quel point j’aimais ce prénom, Louise, et son pendant masculin, Louis.

Tes lèvres, Louise,
Sont des portes d’église
Où j’entre le matin,
Le chapeau à la main.
Tes lèvres, Louise,
Penses-tu ce qu’elles me disent,
Ou c’est du caraco,
Le rubis d’un mégot?
Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

10 février 2013 at 11 h 32 min

Publié dans Hommage, Littérature, Musique, Tout et rien

Tagged with , ,

M. Lehasard

with 14 comments

M. Lehasard est un drôle de type. Vraiment. Il joue avec les évènements et les circonstances de la vie comme on joue aux dés, aux cartes ou à la roulette.

  Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

3 février 2013 at 11 h 16 min

Que la vie soit plus forte que la mort, pour ceux qui restent.

with 5 comments

Ce matin, nous avons accompagné notre amie, Marie-Christine, une dernière fois. Le ciel était en larmes. Derrière le talus et la rangée d’arbres, l’autoroute saturait les oreilles du rugissement des moteurs et du sifflement incessant des pneus sur la chaussée bétonnée. Ici, se recueillir dans le silence est impossible. Mais nous étions si nombreux que ni la pluie, ni le bruit, ni rien d’autre ne pouvait atteindre notre présence, ces quelques pas dans l’allée centrale, ces quelques minutes d’ultime partage avec l’amie, la collègue, la sœur, la fille, la mère, partie, trop tôt, trop vite. Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

17 octobre 2012 at 18 h 31 min

Publié dans Hommage, humeur, Tout et rien

Tagged with

La marche à contrepied

with 4 comments

Je vous parle aujourd’hui du livre de Rebecca Solnit L’art de marcher (2001), mais en VO c’est Wanderlust, littéralement : l’envie, l’appétit d’errance. Il ne sera donc pas question de la marche utilitaire.

Friedrich: Le voyageur contemplant une mer de nuages, 1818

Lire le reste de cette entrée »

Written by florence

4 août 2012 at 1 h 02 min

Publié dans histoire, Tout et rien, voyage

Tagged with

Autres fous, autres moeurs

with 3 comments

Il faudrait écrire un atlas de la littérature sur les lieux où vivent des fous. Il y aurait des textes tranquilles, un peu inquiétants peut-être mais pas du tout horrifiques, comme cette étape de Nick Hunt en Roumanie en mai dernier (oui, encore lui). Il y aurait des anecdotes burlesques mais pleines de tendresse, comme ce récit de Bryson se remémorant son premier emploi dans l’Angleterre de 1973, et en dégageant une morale très généreuse.

Comme l’écrit Bryson : « C’est intéressant de découvrir un pays par les yeux de ses fous, et si je peux me permettre, c’est une bonne base pour s’installer en Angleterre. »

Par contre, ce serait un peu beaucoup long à lire…

John Tenniel: The Mad Hatter

Lire le reste de cette entrée »

Written by florence

5 juillet 2012 at 19 h 19 min