LES VREGENS

Gaz de schiste : infos, liens, vidéos, mobilisations etc…

with 12 comments

Fin décembre l’ami FredB/Cremedecanard/Misanthrope donne l’alerte sur un forum d’@si http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1129845,1129910#msg-1129910

J’ai compilé avec l’aide de quelques-uns les infos et liens et les vidéos sur le sujet et la mobilisation qui s’est créée sur un forum privé, il m’a semblé utile de le mettre ici pour que ce soit accessible au plus grand nombre, même si la profusion de liens fera que peu de gens cliqueront sur tous.

Pétitions :
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/presentation.php?id=219&PHPSESSID=c565c20248e2c343afc2bded3c45adc5
http://www.petitions24.net/gaz_de_schiste__non_merci

http://www.midilibre.com/articles/2011/01/12/A-LA-UNE-Les-forages-de-gaz-de-shiste-1506322.php5

Suite à signature de pétitions reçu du cabinet de NKM :

« Madame, Monsieur,

Vous m’avez fait connaître vos préoccupations quant aux problèmes environnementaux posés par l’extraction de gaz de schistes et vous avez demandé que soit mis en place un moratoire sur ce sujet.

Actuellement, plusieurs permis d’exploration de gaz de schistes ont été accordés en France. Ces permis ont pour objectif une meilleure connaissance du sous-sol. Les forages à réaliser sont des puits de reconnaissance faisant appel à des techniques classiques. Les entreprises doivent néanmoins déposer une demande d’ouverture des travaux avec un dossier comprenant notamment une notice d’impact, un document indiquant les incidences des travaux sur la ressource en eau et une étude de danger. Ces dossiers seront instruits et feront l’objet, le cas échéant, d’un arrêté préfectoral encadrant les travaux.

Aucune demande n’a été faite pour une phase d’exploitation qui pourrait faire appel aux techniques qui vous inquiètent. Une éventuelle demande se ferait en deux temps : demande de titre minier d’exploitation (aussi appelé concession) et demande d’ouverture des travaux (cf. ci-dessus). L’obtention de la concession ferait l’objet d’une instruction locale et d’une enquête publique, puis d’un avis du Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies et ensuite du Conseil d’Etat avant un éventuel décret du Premier ministre. L’instruction des dossiers se ferait selon la réglementation en vigueur (code minier et code de l’environnement) qui exige notamment que soient maîtrisés les impacts environnementaux.

Jean-Marie Durand
Directeur adjoint du cabinet
MEDDTL
»

Ce mail du cabinet de NKM est démenti par Total :
« À des citoyens qui s’étaient inquiétés des problème environnementaux potentiel, le cabinet de la ministre de l’écologie avait répondu par mail (1) : « Les forages à réaliser sont des puits de reconnaissance faisant appel à des techniques classiques. » Cette information est démentie par Total – au temps pour la crédibilité future du cabinet de la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet – qui déclare à Montpellier journal : « Aujourd’hui on ne sait pas comment on va forer mais il n’est pas du tout impossible qu’on recourt à de la fracturation des roches pour valider les différentes hypothèses. »

Dans l’excellent article (avec extraits et intégrale du film Gasland)de Montpellier-Journal

http://www.montpellier-journal.fr/2011/01/le-sud-de-la-france-cible-a-risques-pour-lexploration-du-gaz-de-schiste.html

Communiqué des Objecteurs de Croissance du Languedoc –Roussillon :

« Nos territoires, nouveaux terrains de jeu des pétroliers

Total, GDF Suez et Schuepbach Energy, s’apprêtent à explorer notre sous sol, sur une zone allant de Montélimar au Larzac en passant par l’Ardèche, le Gard, l’Hérault et la Lozère. Afin de monter une »nouvelle usine à gaz » pour satisfaire leurs appétits de profits, mais sans nous informer des conséquences désastreuses pour notre environnement de cette nouvelle ruée vers l’hypothétique or gazeux.

Car si nos sous-sols recèlent des milliards de mètres cube de gaz de schiste, ils ne sont pas faciles à extraire, et la technique pour les ramener à la surface est délicate et surtout très nuisible à l’environnement. La fracturation hydraulique horizontale, ainsi que le pompage, nécessitent un puits tous les 200m, des quantités phénoménales d’eau additionnée de produits chimiques toxiques pour attaquer la roche, eau qui se trouvera ensuite aspirée en même temps que le gaz vers la surface et à travers les nappes phréatiques… Sur le plan environnemental, le gaz de schiste est au gaz naturel ce que les sables bitumineux sont au pétrole: un désastre environnemental, un saccage des terres agricoles, un coût d’extraction élevé, un gaspillage d’une ressource rare et la pollution de nos réserves en eau.

Les Cévennes minières seront particulièrement visées sous prétexte d’une revitalisation des anciens puits d’exploitation, ajoutant de nouvelles plaies aux graves dégâts écologiques jamais réparés, ni par leurs auteurs, ni par les trop pauvres municipalités concernées.

Pourquoi alors un tel empressement ?

Parce que sans jamais l’admettre, ni surtout l’anticiper par une diminution de la consommation, les pétroliers savent que la ressource pétrole s’épuise et qu’il leur faut trouver de nouvelles réserves d’énergie à exploiter. Pour cela ils envisagent, comme aux USA et au Canada, de doubler en 10 ans notre consommation de gaz, et tant pis pour les générations futures ! On comprend pourquoi, l’ex Ministre de l’environnement, JL Borloo, n’a pas fait intervenir le principe constitutionnel de précaution et a accordé en toute discrétion les permis d’exploration. Car »il ne faudrait pas casser le projet industriel en imposant trop de normes environnementales ».

Une nouvelle fois, nos vies valent moins que leurs profits…

Sortir de la dépendance énergétique pour aller vers l’autonomie et à la sobriété : un principe de responsabilité !

Plutôt que cette fuite en avant énergétique, c’est par une modification de nos comportements et usages que nous préserverons nos territoires. Comment nos quartiers, villes et villages peuvent-ils réduire leur consommation d’énergie et parvenir à l’autonomie énergétique et à l’autosuffisance alimentaire, tout en préservant les ressources naturelles ? Comment passer de la dépendance au pétrole à la résilience locale ? C’est là tout l’enjeu d’un projet de Territoires en transition.

Redonner la parole aux habitants de nos territoires.

Il est fondamental de décider collectivement de l’exploitation de nos ressources, et l’importance de cet enjeu nécessite une large consultation publique visant entre autres à décider de notre avenir énergétique.

Nous demandons donc que le gouvernement français, les régions et communes concernées ordonnent un moratoire complet sur l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste. En attendant, nous appelons à la création de collectifs locaux de résistance et d’une coordination nationale de vigilance pour nous opposer à toute tentative de commencement de travaux d’exploration. »

contact-langued_oc@ml.les-oc.info

http://objecteursdecroissance-lr.fr/

____________________________________________________________________________________________

« Gasland est un film documentaire de 2010 écrit et réalisé par Josh Fox qui se concentre sur descommunautés américaines touchées par leforage du Gaz de Schistes et plus précisément, un procédé connu sous le nom de « fracturation hydraulique ». qui injecte 596 produits toxiques à 2500 m de profondeur [] En mai 2008, Fox a reçu une lettre d’une société de gaz naturel lui proposant de louer les terres de sa famille à Milanville, en Pennsylvanie pour 100 000 $
afin forer pour trouver du Gaz de Schistes.

À la suite de l’offre, il a cherché des informations sur le forage de gaz naturel dans le schiste Marcellus situé sous une grande partie de la Pennsylvanie, New York, l’Ohio et la Virginie-Occidentale. Il a visité Dimock, en Pennsylvanie où le forage de gaz naturel a déjà eu lieu.
À Dimock, il a rencontré des familles capables de faire couler l’eau du robinet avec du feu ainsi que des familles souffrant de nombreux problèmes de santé et craignant que leurs puits d’eau soient contaminés. »

http://www.tvqc.com/2010/12/gasland-en-streaming-documentaire-sur-le-gaz-de-schiste/


_____________________________________________________________________________________________

http://www.montpellier-journal.fr/2011/01/gaz-de-schiste-le-conseil-general-de-lherault-se-prononce-pour-un-moratoire.html

« L’assemblée départementale a voté hier une motion à l’unanimité. Jean-Pierre Moure, président de l’agglomération de Montpellier – et conseiller général – se dit « en phase totale » avec le département. Yves Pietrasanta, vice-président de la région Languedoc-Roussillon, parle de « dommages environnementaux inévitables ». Quant à la préfecture, elle tente de rassurer mais n’explique pas son silence passé. »

http://www.midilibre.com/articles/2011/01/24/A-LA-UNE-Le-gaz-de-schiste-fait-l-unanimite-contre-lui-1517471.php5

« Qui peut croire que le gouvernement aura la volonté de résister aux multinationales américaines quand ces dernières auront investi des millions d’euros dans la recherche et que des gains financiers seront à leur portée. Avec ses homologues présidents des conseils généraux de la Drôme, du Gard et de l’Hérault, Pascal Terrasse souhaite initier une grande pétition d’élus et de citoyens afin d’obtenir ce moratoire et imposer au gouvernement un vrai débat public. »
http://www.montpellier-journal.fr/2011/01/gaz-de-schiste-total-montre-son-grand-interet-et-sa-determination-pour-la-region.html

Les scientifiques s’en mèlent :
« En tant que scientifiques et laboratoires disposant, sur certains des volets de cette affaire, d’une expertise partagée par nos tutelles et nos pairs, on s’est dit qu’on ne pouvait pas être absents du débat. » C’est ainsi que Nicolas Arnaud, directeur de l’Observatoire de recherche méditerranéen en environnement (Oreme), explique l’origine du document « Gaz de schiste : les questions qui se posent ».

NKM tente encore de rassurer :
« Aucune autorisation de travaux sur le gaz de schiste ne sera donnée ni même instruite avant le résultat de cette mission. L’enjeu est simple : est-il possible, en France, d’exploiter ces gisements, en substitution à des importations, proprement ? La position du gouvernement est claire : si ça n’était pas possible de les exploiter autrement, s’il n’y avait de technologies disponibles que les technologies qui sont utilisées en Amérique du nord, ces gisements ne seraient pas mis en exploitation. »

http://www.dailymotion.com/video/xgvdg0

____________________________________________________________________________________________

http://www.20minutes.fr/article/663388/planete-nathalie-kosciusko-morizet-demande-rapport-gaz-schiste

« ENERGIE – La contestation monte et le ministère de l’Ecologie veut faire le point sur les enjeux environnementaux…

Alors que les pétitions et mouvements de protestation se multiplient contre les permis de prospection de gaz de schiste accordés par le ministère de l’Ecologie, le sujet est arrivé à l’Assemblée nationale ce mercredi. En réponse à la question d’une députée, la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé avoir commandé un rapport sur les enjeux environnementaux des gaz de schiste. »

dans zegreenweb :

« L’officialisation avant-hier par la ministre de l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet d’une mission d’évaluation sur les enjeux environnementaux des gaz de schiste ne satisfait pas les défenseurs de l’environnement, qui réclament de concert un gel des permis d’exploration délivrés par Jean-Louis Borloo au printemps dernier. »
http://www.zegreenweb.com/sinformer/energie/gaz-de-schiste-%C2%AB-nkm-%C2%BB-ne-convainc-pas-les-ecologistes,21081

DNA : Célébrités et anonymes convergent dans le Larzac contre les gaz de schistes :
« L’annonce par la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, d’une « suspension de la prospection » jusqu’à l’été n’a fait que renforcer la détermination des opposants, qui parlent de « recul » mais se méfient de cette « temporisation ». Et ils entendent bien donner une ampleur nationale à leur mouvement. »
http://www.dna.fr/fr/AFP/article.html?id=CNG.7dc922fd9dc0ec409108fafd487fcc59.431&cat=Politique

Dépêche :le Larzac respire :
« Le gouvernement vient de suspendre les travaux de prospection de gaz de schiste jusqu’à l’été. Sur le Larzac, José Bové et les écologistes restent mobilisés. »
http://www.ladepeche.fr/article/2011/02/05/1006863-Gaz-le-Larzac-respire.html

Midi Libre : Bové et Joly pour la mobilisation générale :

«Un boyau suintant d’eau pure en surplomb d’une rivière souterraine , la plus haute du Larzac : la grotte de Labeil (Hérault), est emblématique. Aux avant-postes, ce magique bout du monde ne veut pas de la fin d’un monde, menace brandie, hier après-midi par Éva Joly et José Bové, députés européens (Europe Écologie). Des milliers d’arpents seraient défigurés façon taupinières. »
http://www.midilibre.com/articles/2011/02/04/A-LA-UNE-Gaz-de-schiste-Bove-et-Joly-pour-la-mobilisation-generale-1528206.php5
une mission d’information, pas un moratoire
http://www.midilibre.com/articles/2011/02/04/A-LA-UNE-Gaz-de-schiste-une-mission-d-information-pas-un-moratoire-1528207.php5

Montpellier-journal :

« Le silence du président (exclu du PS) de la région Languedoc-Roussillon sur ce dossier frappe alors que la mobilisation d’autres élus dans les départements ou les régions voisines est exceptionnelle. L’élu serait-il plus intéressé par le sport ? Voire les supporters-électeurs ? »

http://www.montpellier-journal.fr/2011/02/gaz-de-schiste-et-il-est-ou-christian-bourquin.html

http://app.owni.fr/gaz/

____________________________________________________________________________________________

reçu (encore)  de jean-marie.durand@developpement-durable.gouv.fr

« Madame, Monsieur,

J’ai reçu plusieurs milliers de méls attirant mon attention sur les problèmes environnementaux posés par l’extraction de gaz de schiste et me demandant que soit mis en place un moratoire (pétition n° 1). J’ai rédigé une réponse courte qui vous a ensuite été envoyée automatiquement. J’ai reçu plus de 200 réponses individualisées puis, très vite, plusieurs milliers de méls identiques (pétition n° 2). En parallèle, les médias ont relayés vos inquiétudes. Ces très nombreuses réactions témoignent que nous partageons une passion commune pour l’environnement et je m’en réjouis.

J’ai lu personnellement chaque mél individualisé et bien entendu les pétitions. Vous comprendrez bien que ma réponse sera collective.

Une abondante information est disponible sur le site Internet du ministère de l’écologie et du développement durable (www.developpement-durable.gouv.fr) à la rubrique « énergies et climat », en particulier sur les procédures et les garanties qu’elles apportent, sur les permis accordés et les demandes en cours d’instruction avec la cartographie associée et sur les énergies renouvelables.

Le gouvernement a décidé de lancer une mission d’inspection sur les gaz et huiles de schiste afin d’être éclairé sur les enjeux économiques (dans le monde et en France), sociaux et environnementaux. Le rapport sera public. Vous pourrez prendre connaissance du communiqué de presse et de la lettre de mission à l’adresse www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=20901

Jean-Marie Durand
Directeur adjoint du cabinet
MEDDTL »

____________________________________________________________________________________________

« Ce qui se déroule actuellement en Ile de France permet d’y voir plus clair sur des technologies très décriées qui pourraient être utilisées dans le sud de la France. »
http://www.montpellier-journal.fr/2011/02/gaz-de-schiste-des-forages-avec-fracturation-ont-eu-lieu-en-seine-et-marne.html

« Le gaz, ma non troppo
La lutte contre le gaz de schiste n’a pas de sens si elle oublie l’appel à la sobriété énergétique. »

http://reporterre.net/spip.php?article1644

http://www.dailymotion.com/video/xh0ejm_gaz-de-schiste-c-r-ile-de-france-10-02-2011_webcam


http://www.deleaudanslegaz.com/?p=858

Envoyé par Fred ce document québécois :
État des connaissances sur la relation entre les activités liées au gaz de schiste et la santé publique
RAPPORT PRÉLIMINAIRE
Direction de la santé environnementale et de la toxicologie Novembre 2010

extrait :
« L’exploration et l’exploitation du gaz de schiste sont en plein développement et utilisent une technologie récente, celle de la fragmentation horizontale en profondeur. Cette activité soulève des débats publics au Québec et ailleurs en Amérique du Nord. Récemment, le Bureau des audiences publiques sur l’environnement du Québec (BAPE) a été saisi de ce dossier. C’est dans ce contexte qu’un mandat a été confié par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) à l’unité Santé et environnement de l’Institut national de santé publique (INSPQ).

Les objectifs du mandat confié à l’INSPQ sont :

1. Dresser un état des connaissances sur les risques d’atteinte à la santé associés au gaz de schiste;
2. Cibler les zones de connaissances à développer afin d’évaluer ces risques pour la population québécoise.

Plusieurs experts ont été sollicités pour réaliser ce mandat, qui a pris la forme d’une recension des écrits disponibles de nature scientifique et technique associés aux activités d’exploration et d’exploitation du gaz de schiste. À l’aide de mots-clés spécifiques, plusieurs banques documentaires et des moteurs de recherche ont été consultés. Les documents ont été retenus sur la base de leur pertinence et de leur qualité générale.

État des connaissances sur les risques d’atteinte à la santé

Les résultats de cette recension d’écrits sont présentés selon les différentes thématiques énoncées par le mandat du MSSS.

Risques technologiques et les urgences en santé publique

Des accidents et des incidents en lien avec les activités d’exploitation du gaz de schiste ont été rapportés dans la littérature. La gravité des atteintes à la santé rapportées varie, allant de blessures légères à des décès, et ce, auprès de travailleurs de l’industrie du gaz de schiste et de la population en général. Des causes multiples sont associées à ces événements (erreurs humaines, défaillances matérielles, erreurs techniques, entreposage inadéquat, migration de gaz, accidents de transport, etc.). Il est cependant impossible d’estimer leur fréquence historique aux États-Unis et au Canada. La mise en place de mesures d’urgence efficaces et opérationnelles représente un défi important, particulièrement si les installations de cette industrie sont situées à proximité des zones d’habitation.

Risques liés à la pollution de l’air

Les activités sur le site utilisent des combustibles fossiles (diesel, par exemple) et contribuent à augmenter les polluants traditionnels émis par cette combustion. Certains de ces polluants, comme les composés organiques volatils (COV), sont aussi émis lors des essais de production. Il est probable que l’augmentation des niveaux de polluants soit surtout localisée à proximité des sites d’activité. Même si les effets de ces polluants sont en général bien connus, il est impossible d’estimer a priori le risque associé à leur exposition en lien avec l’exploitation et l’exploration du gaz de schiste car les conditions d’exposition ne sont pas connues.

Risques reliés à la contamination de l’eau

Les procédés d’exploitation de cette industrie utilisent ou rejettent, lors des opérations, plusieurs substances chimiques dont certaines ont un potentiel toxique reconnu et qui pourraient affecter la santé de la population advenant une contamination de l’eau. Les connaissances sur la qualité de l’eau liée à l’exploitation du gaz de schiste sont fragmentaires. Des cas de contamination de l’eau souterraine (par des substances diverses) ont été rapportés dans la littérature et sont suspectés, mais non confirmés, être reliés à l’exploitation du gaz de schiste. La gestion des eaux usées paraît un enjeu important. Il a été impossible d’estimer le risque associé à l’exposition à ces contaminants de l’eau. Les premiers résultats préliminaires de l’étude exhaustive menée sur le sujet par l’Agence de protection américaine de l’environnement (US EPA) devraient être accessibles vers la fin de l’année 2012.

Risques d’effets sur la qualité de vie

Certains changements sont survenus dans la qualité de vie des populations avoisinant l’exploitation du gaz de schiste. Ils sont d’abord associés à l’augmentation importante de nuisances spécifiques (circulation, bruit, luminosité, vibrations). Par ailleurs, des effets sociaux ont été constatés, dont une bonne part semble directement associée à l’effet boomtown, lié à l’arrivée de travailleurs et de leurs familles, et donc à l’augmentation rapide de la population. Cette croissance comporte une dimension positive associée à l’accroissement des activités économiques, mais son bilan à moyen et à long termes est plutôt négatif, en raison de nouvelles dynamiques sociales et d’une demande accrue en matière de services et d’infrastructures de tous secteurs.

Zones de connaissances à développer

La recension des écrits réalisée a permis d’identifier quelques dangers, réels, soupçonnés ou potentiels, mais ne permet pas, pour l’instant, d’évaluer les risques à la santé pour la population québécoise. Pour chacune des thématiques abordées, l’absence de certaines informations essentielles à cette évaluation doit être notée, notamment quant aux techniques employées, aux substances utilisées ainsi qu’à la quantité de polluants émis. De surcroît, à l’égard des impacts sociaux et psychologiques, les effets constatés sont liés à des conditions locales particulières qui doivent être documentées.

Perspectives de réflexion

Le document soulève plusieurs éléments de préoccupation au regard des risques à la santé. De plus, l’évaluation des risques comporte une difficulté particulière, puisque cette situation est historiquement nouvelle et progresse rapidement. Les impacts potentiels sur la santé et les milieux de vie sont ainsi plus difficiles à cerner car ils naissent de systèmes qui ne sont pas complètement connus. De nouvelles connaissances, mais aussi de nouvelles sources de questionnements, peuvent cependant émerger des travaux entrepris récemment aux États-Unis. »

http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1177_RelGazSchisteSantePubRapPreliminaire.pdf (document PDF)

« Gaz de schiste : revue de presse

Montpellier journal a beaucoup parlé du gaz de schiste ces dernières semaines. Comme il n’est pas possible que je ne fasse que ça, je vais y passer moins de temps. Mais comme le sujet me paraît d’importance, je vais tenter de publier une revue de presse des informations et articles qui m’auront semblé les plus intéressants. C’est un test, je ne connais ni la périodicité ni la pérennité de cette démarche. Tout ça dépendra du temps que ça prendra et de l’intérêt des lecteurs. »

http://www.montpellier-journal.fr/2011/02/gaz-de-schiste-revue-de-presse-du-14-fevrier-2011.html/

l’article de Mediapart du 11 février (sur abonnement)

http://www.mediapart.fr/journal/france/110211/le-mensonge-par-omission-du-ministere-de-l-ecologie-sur-les-gaz-de-schiste

Sur 20 minutes tchat avec Bové :

http://www.20minutes.fr/article/669743/chat-vous-interviewez-jose-bove-polemique-autour-gaz-schiste

Encore des tas de liens édifiants, chapeau ! http://www.montpellier-journal.fr/2011/02/gaz-de-schiste-revue-de-presse-n%C2%B02.html

Un article de Sébastien Rochat sur @si (sur abonnement me contacter si vous voulez un parrainage gratos d’1 mois)

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3757

« Le Conseil syndical du Parc naturel régional du Luberon demande au gouvernement de ne pas donner suite à une demande de permis d’exploration de gaz de schiste déposée le 12 janvier et qui concerne 870 km2 autour de Gargas. »
http://www.developpementdurablelejournal.com/spip.php?article7505

« Le gaz de schiste ? C’est le nouveau plan cancer… à l’envers »

http://www.laprovence.com/article/region/le-gaz-de-schiste-cest-le-nouveau-plan-cancer-a-lenvers

« Ce dossier des gaz de schiste est un énorme scandale, a tonné la députée européenne. Entre 3 et 5 % du territoire français font l’objet de permis de recherche dans le plus grand secret »
http://www.ladepeche.fr/article/2011/02/22/1019219-Le-gaz-de-schiste-un-scandale.html

« Du pétrole ou du gaz sous les vignes ?
Une société détient un permis d’exploration sur le Biterrois. Les anti-gaz de schiste se méfient. »

http://www.midilibre.com/articles/2011/02/21/A-LA-UNE-Du-petrole-ou-du-gaz-sous-les-vignes-1545005.php5

Montpellier-Journal (again and again) http://www.montpellier-journal.fr/2011/02/gaz-de-schiste-revue-de-presse-n%C2%B03.html
et l’un de ses lecteurs http://www.st-guilhem-le-desert.fr/reportages_video_gaz_schiste-p171.htm

« recensement de toutes les communes visées par les permis officiels ,que nous avons établi avec l’ensemble des collectifs contre de gaz de schiste du Sud.Liste du 21 février 2011.
Ces permis sont considérés par les populations de ces villages et villes comme une véritable déclaration de guerre.La resistance citoyenne et non-violente s’organise partout dans le Sud de la France.
Vendredi dernier à Nant a été constitué l’Etat-major des collectifs qui vont sièger au Collectif national contre le gaz de schiste.Grands -causses,Larzac,Cevennes,Herault,Gard,Lozere et Aveyron.
Toujours vendredi au Caylar en Larzac,une réunion à l’initiative d’associations environnementales majeures Participation record sans précédent des populations locales du plateau du Larzac,bassin de l’Hérault,Lodève,Guilhaumard,Montpellier,Ganges,
Vigan,etc….»
Hubert BORG (accompagnateur montagne et guide spéléo)
http://catpima.files.wordpress.com/2011/02/liste-com-permis-nant.pdf (document PDF)

Qu’est-ce que cette foreuse fait dans mon jardin ?
Le gaz de schiste. Vous entendez ce bruit, partout en France ? C’est le bruit de leur inquiétude. Celle qui a surgi, tout à coup. Parce qu’ils l’ont appris dans le journal : des permis d’exploration pour chercher du gaz de schiste ont été accordés. Pour en chercher où ? Juste sous leurs pieds. Des vieux routiers de l’écologie politique, jusqu’aux agriculteurs, en Ardèche, en Aveyron… on se mobilise. Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire de gaz de schiste ?
Un reportage d’Inès Léraud
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2115

http://www.categorynet.com/communiques-de-presse/environnement/urgent-%3A-manifestation-gaz-de-schiste-samedi-26-fevrier-20110222151431/

Contre le gaz de schiste, le Larzac de Bové bouge (encore)
http://www.rue89.com/planete89/2011/02/23/contre-le-gaz-de-schiste-le-larzac-de-bove-bouge-encore-191841

Gaz de schiste : les élus exigent l’arrêt immédiat de toute recherche
Le conseiller général de Lasalle, Rémy Menviel, a ainsi estimé que la vigilance ne suffisait pas. « On se fait balader », a-t-il lancé, avant de réclamer « l’annulation du décret autorisant les recherches ». Pour sa part, le patron du groupe PC, Patrick Malavieille, a révélé que le code minier avait été modifié récemment. « C’est très rare qu’on y touche », a-t-il confié. Plus cinglant, son collègue de Barjac, Edouard Chaulet, a lâché : « Dans cette affaire, le ministre s’est conduit en domestique d’une multinationale »
http://www.midilibre.com/articles/2011/02/24/A-LA-UNE-Gaz-de-schiste-les-elus-du-departement-organisent-la-riposte-1548086.php5

(oui ça me fait du mal de mettre un lien du Fig’)

Toreador parie sur l’or noir du sous-sol du bassin parisien :

La société américaine, dont le vice-président est le demi-frère de Patrick Balkany, le député maire de Levallois-Perret, s’introduit aujourd’hui à la Bourse de Paris, sur le compartiment professionnel.

suite :

http://www.lefigaro.fr/societes/2010/12/16/04015-20101216ARTFIG00751-toreador-parie-sur-l-or-noir-du-sous-sol-du-bassin-parisien.php

____________________________________________________________________________________________

nb : pour finir sur une note plus gaie, je rappelle que le schiste ne sert pas qu’à fabriquer du gaz 😉
je conseille à tous ceux qui viendraient dans le coin, d’aller faire un tour chez le père Barthes à la ferme ancienne la Borie tout près de Florac à la Salle Prunet, un endroit merveilleux (y’a qu’à demander à Agnès) et de visiter la cave de schiste où mûrissent de fabuleux pélardons 😉
http://www.mescevennes.com/pratique/commerces/commerce-ferme-de-la-borie-227.html
http://www.gite-et-chambre-a-la-ferme-en-cevennes.com/Video_agriculteur/VideoJt.html

La ferme la Borie (photo empruntée à http://my.opera.com/mthejluc/blog/show.dml/321574)

Publicités

12 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Putaing, cong, moi qui me la pétais grave pasque j’écrivais des articles ici, ben, cramée, je suis, à plates coutures…:-))

    Bon, main’nant j’vais lire…
    Merci Alain !

    Gavroche

    25 février 2011 at 15 h 34 min

    • Oh ben c’est juste de la compilation hein, quasiment pas de rédaction (d’ailleurs je l’ai mis en ligne un peu rapidement avant de partir tout à l’heure, il faut que j’arrange deux/trois bricoles de mise en page^^)

      alainbu

      25 février 2011 at 17 h 43 min

  2. Notre miniprèse est nul en français mais alors autour de lui et dans son gouvernement y a comme une bande de petits malins qui savent, eux, jouer avec les mots pour nous en…fumer.

    exploRAtion / exploITAtion … tu parles ! manipulation oui ! intoxication même !!!

    😦

    *********************
    NB : ah au fait bravo Alain pour la totale complétude de ton article qui donne une vision précise de la globalitude du problème. Euh euh… en quelque sorte, veux-je dire…

    julesansjim

    25 février 2011 at 15 h 47 min

  3. Super boulot Alain.

    Quand je pense que les journalistes à la botte du préz essaient de nous faire peur avec l’invasion d’islamistes-terroristes en Europe, c’est plutôt les méthodes américaines qui s’imposent partout sur le globe. C’est pas nouveau, mais là c’est plus dangereux que le coca-cola.

    bysonne

    25 février 2011 at 16 h 12 min

  4. Voilà j’ai remis certaines vidéos d’aplomb et paramétré les liens pour qu’ils s’ouvrent dans un autre onglet, ça c’est du taf, pffiou 😉

    alainbu

    25 février 2011 at 18 h 12 min

  5. la trop rare mais non moins adorable Compunet me transmet ce lien :
    CHRONIQUE DE SERGE ORRU PARUE DANS TERRA ECO : GAZ DE SCHISTE, ON TOUCHE LE FOND !
    http://www.wwf.fr/s-informer/actualites/chronique-de-serge-orru-parue-dans-terra-eco-gaz-de-schiste-on-touche-le-fond-!

    alainbu

    25 février 2011 at 22 h 54 min

  6. voilà un article en angliche, sur geology, avec des schémas et des bémols à la fin. on peut faire trad automatique sur gougueule si jamais (ça reste lisible): http://geology.com/energy/shale-gas/
    je me méfie un peu du battage autour de tout ça : est-ce qu’on va pas nous faire le coup du « ah, vous voulez pas du gaz de schiste ? alors voilà du beau nucléaire à la place » enfin, ça empêche pas de résister, mais un train peut en cacher un autre quoi.

    à part ça, ton article est magnifique, même si à mon goût de fouille merde tu devrais le référencer un peu avec du scientifique « lourd », un peu comme cet article de geology.

    j’adore ce titre : les objecteurs de croissance !

    zozefine

    26 février 2011 at 9 h 43 min

    • m’en va lire cet article !
      Y’a quand même des professionnels et des rapports officiels au milieu de tout ça.
      De toute manière je peux ajouter d’autres références, compléter le fil etc…n’hésitez pas, tous, à en balancer quand vous en trouvez.

      alainbu

      26 février 2011 at 10 h 06 min

    • Bon, vlatipa que tu te méfies du « battage »…

      Alors on fait quoi ?
      On laisse faire parce que c’est mieux – ou pire ou pareil – que le nucléaire ?

      Qu’est-ce que t’as, Zozounette, tu déprimes ?

      Gavroche

      26 février 2011 at 13 h 00 min

      • j’ai dit : « ça empêche pas de résister, mais un train peut en cacher un autre quoi ».
        faut se méfier des DEUX trains, celui qu’on a gros comme la maison sur la figure, et le petit derrière qui fait tchouff tchouff discrétosse et qui attend qu’on regarde ailleurs pour passer et flatchsssss, on s’est fait entuber.

        zozefine

        26 février 2011 at 13 h 10 min

  7. Voilà un article hyper documenté, et j’en suis baba, Alain… compliments.
    Je m’empresse de le diffuser autour de moi ;o).

    clomani

    26 février 2011 at 10 h 30 min

  8. Merci Alain, ça fait bien le tour de la question, j’ai vu Gasland la semaine dernière, c’est effarant.

    superpowwow

    27 février 2011 at 15 h 58 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :