LES VREGENS

Archive for the ‘Droits de l’Homme’ Category

La chasse à l’enfant

with 4 comments

Je lisais ce matin le billet du yéti sur le « problème » migratoire qui touche le monde occidental, aussi bien en Europe qu’en Amérique.

Il va de soi que je partage entièrement son avis.

Il va falloir assumer notre responsabilité commune.

Il va falloir assumer les conséquences du pillage organisé de la planète et de nos guerres « humanitaires ».

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Migrants

with 3 comments

Migrants, réfugiés, errants, êtres humains en souffrance, abandonnés à leur sort …

Lire le reste de cette entrée »

Deir Yassin Gaza

leave a comment »

Il y a quelques mois, j’avais regardé la dernière saison de l’excellente série Un village français.

Dans l’un des derniers épisodes, Rita, la maîtresse juive tant aimée du collabo Marquetti, et son compagnon Ezechiel, juif lui aussi, tout deux miraculés, survivants de la Shoah, émigrent en « terre promise ». Nous sommes à l’été 1948.

Avec des rêves au cœur d’une nouvelle vie, des champs de citronniers et d’oliviers.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

15 mai 2018 at 11 h 18 min

Le mot de la fin

with 3 comments

A la lecture d’un article de l’Huma  au sujet d’un livre récent, Ce que les riches pensent des pauvres (Serge Paugam entre autres, édité au Seuil) présenté comme « une vaste et novatrice enquête sociologique », j’ai eu (bêtement, sans doute) comme l’impression que les auteurs découvraient l’Amérique.

En clair, ce que nous, les pauvres de tous les pays savons déjà depuis longtemps.

Extraits :

Dans de nombreuses métropoles on constate une augmentation de la ségrégation spatiale du fait de la concentration de la richesse dans certains espaces : les riches vivent dans des territoires de plus en plus repliés sur eux-mêmes, coupés des autres couches de la population. Au-delà d’un processus d’agrégation affinitaire déjà bien renseigné, cela ne correspondrait-il pas aussi à une attitude de distanciation à l’égard des catégories les plus défavorisées, aboutissant à une ségrégation discriminante ?

Lire le reste de cette entrée »

¡Visca Catalunya lliure!

with 8 comments

Les récents événements en Catalogne m’ont irrésistiblement fait penser à l’histoire de la grenouille dans l’eau froide. Vous connaissez la suite.

Et aussi à La stratégie du choc, celle qui se met peu à peu en place dans nos contrées européennes.

Au début, je n’avais pas d’idées préconçues sur l’indépendance ou pas de la Catalogne, même si j’ai eu quelques copains qui se revendiquaient calatans : justement, je pensais que c’était à eux de décider, et que ça ne me concernait pas. Je ne suis ni catalane, ni espagnole. Après tout, qui sommes-nous pour dire aux catalans ce qu’ils doivent décider ?

Mais comme tout le monde, j’ai assisté à la répression féroce des électeurs pacifiques qui tentaient juste d’aller voter…

Et puis, j’ai vu les réactions de la « communauté internationale » : Macron, Trump, Juncker, Merkel… et même celles, entre deux eaux, des liders de la gauche dite radicale, comme Iglesias ou Mélenchon… qu’on a connu avec une vision politique plus affûtée. Mais passons.

J’ai lu les articles de la presse vendue aux milliardaires dont l’unanimisme anti indépendantiste m’a paru très sujet à caution, pour ne pas dire franchement suspect.

D’aucuns prétendaient que la seule raison d’un vote indépendantiste serait la volonté de ne plus être « solidaire » des autres régions. Une explication un peu simple, voire simpliste.

Car pour la Catalogne, l’écart de PIB (avec l’Espagne) n’est que de 20 % : dans le cas d’une éventuelle indépendance, le bénéfice serait nul, l’Etat catalan devant supporter des coûts d’entretien et de gestion qui ne lui incombaient pas auparavant. Les gens n’agissent-ils qu’en fonction de leur portefeuille ? Franchement, ça m’étonnerait beaucoup.

D’autres parlaient « d’unité nationale », et de frontières prétendument intangibles (à croire que les nationalistes n’étaient finalement pas ceux qu’on croyait), ce qui est parfaitement ridicule, quand on regarde le passé : dans ce cas, il faudrait donc rendre l’Ukraine, l’Estonie, et les autres pays baltes à la Russie, et reconstituer la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie…et même pourquoi pas, recoloniser les pays d’Afrique. Par exemple.

Certains ont même osé écrire que les indépendantistes catalans seraient animés de « l’intention » de « rejouer la grande scène de la martyrologie républicaine… »

Coco, tu sais ce qu’ils te disent, les martyrs républicains ?

Alors, j’ai cherché. J’ai tenté de comprendre. Et l’histoire de la Catalogne est instructive.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

30 octobre 2017 at 15 h 41 min

Les nouveaux esclaves

with one comment

Dans un de mes derniers billets,  je vous parlais, en vrac, de mes lectures, et de ce sentiment grandissant de malaise, mais aussi de colère et de révolte, de rage même, devant le spectacle que montre notre monde. Celui d’aujourd’hui.

Face à la majorité d’une « populace » résignée, endormie, manipulée, les « élites » (ou les 1 %, ou les 10%, ou les riches et les puissants, ou l’oligarchie et son troupeau de valets, ou quel que soit le nom qu’on leur donne) sont toutes puissantes.

Cela s’est vu récemment de manière encore plus claire avec les petites phrases des uns et des autres, à commencer par le type qui se prend (et tout à fait sérieusement) pour Jupiter, en passant par tous les autres, politiques, patrons (baptisés « entrepreneurs »), médiacrates et autres « représentants » élus, qui ne représentent plus qu’eux mêmes.

Et puis, l’autre jour, je lisais que ça y est, cocorico, les JO allaient avoir lieu à Paris. Un symbole de la déconnexion des élites comme le raconte ce billet, dont l’auteur rappelle que désormais, l’utilisation du mot « olympique » n’est plus libre de droits (il n’y a pas de petits profits) et que le sport n’est plus qu’une affaire de pognon et de sponsors, et de pub pour aller avec.

Lire le reste de cette entrée »

La solution (finale) à la crise

with 2 comments

Je crois vous avoir souvent raconté être fan de séries. Et notamment de science-fiction.

J’avais regardé l’an dernier la série Trepalium sur Arte : dans un futur proche, la population est séparée en deux par un mur, avec d’un côté, la « Zone », avec 80 % de chômeurs misérables et de l’autre, la « Ville » où vivent les 20 % d’actifs, pas franchement joyeux non plus, d’ailleurs, même s’ils mangent à leur faim.

Et aussi, une petite série brésilienne, Les 3 %, l’histoire d’un monde où vivent d’un côté les riches et de l’autre les pauvres. Pour pouvoir accéder au « paradis », les participants d’un « concours » n’auront qu’une seule chance, et se départageront autour d’épreuves où tout est permis pour évincer « l’adversaire », c’est à dire d’autres comme eux. Mais seulement 3% d’entre eux vont réussir. Peut-être.

Évidemment, ça faisait penser à plein d’autres films plus anciens, Hunger games, Bienvenue à Gattaca, ou Soleil vert. Et plus récemment, Elysium.

Tout ça, c’est de la science-fiction, me direz-vous. Oui, mais. Parfois, comme on dit, « la réalité dépasse la fiction ». En tous cas, pourrait bien nous arriver sous peu un monde comme celui de 1984, du Talon de fer et de Trepalium réunis.

Lire le reste de cette entrée »